Se former aux métiers du chiffre

expert comptable, contrôleur de gestion, chargé du management, auditeur ou analyste financier, autant de métiers dits « du chiffre », nécessitant rigueur mathématique, méthode et organisation. Comment évoluent ces métiers en 2015 ? Sont-ils toujours attractifs et comment s'y former ?

Comptabilité, finance, différentes voies possibles

Les secteurs de la comptabilité et de la finance ne connaissent pas la crise. En croissance depuis 2012, ce sont des domaines qui suivent les évolutions du marché et restent attractifs, notamment grâce à la hausse des exigences des clients et le faible taux de chômage qui leur correspond. La crise financière, ayant entrainé des mutations économiques profondes et durables, a sérieusement modifié les attentes des recruteurs. Leurs exigences en matière de compréhension des marchés et de connaissances techniques se sont renforcées.

Si l'image du métier de trader s'est bien ternie et attire beaucoup moins les étudiants, les métiers liés à la gestion des risques plaisent particulièrement. En effet, la finance d'entreprise (qui englobe l'ensemble des décisions financières prises en entreprise) attire et semble plus « saine » que la finance de marché. Sachez par ailleurs que l'international recrute toujours : Londres, Hong Kong et Singapour sont les 3 places incontournables. Parler la langue du pays, en plus de l'anglais, est par ailleurs un vrai plus.

Vous souhaitez savoir quelles sont les compétences nécessaires aux métiers du chiffre ? Premièrement, c'est une filière qui a besoin de collaborateurs stables, avec la volonté d’évoluer et une vision professionnelle à long terme. Certaines capacités sont particulièrement recherchées, telles que le conseil en matière fiscale et des compétences concernant la paie des employés ; ou encore la pédagogie et la veille juridique pour les métiers du social. Être bilingue et mobile reste primordial pour ces postes, qui ont besoin de profils à haut potentiel.

Enfin, concernant les salaires, s'il ont certes un peu baissé ces derniers temps, ils restent attractifs. Mais le salaire ne peut être l'unique motivation au fait de choisir ce domaine : la finance demande beaucoup de temps, d'énergie, et un fort esprit d'entreprise.

Quelle formation pour quel profil ?

Si vous souhaitez entrer dans la profession, n'hésitez pas à rejoindre une formation dès votre baccalauréat : BTS, Alternance ou même Licence pro et Masters spécialisés à l'université, vous trouverez sans aucun doute la formation qui vous convient.

On ne travaille pas aujourd'hui comme on travaillait à l'époque. Désormais, il n'est pas rare d'exercer 2, 3 voire 4 métiers différents tout au long de sa vie, tant la mobilité et la rapidité des évolutions techniques et technologies redessinent et influencent le monde du travail. La longévité de la population joue également un rôle important : on doit travailler plus longtemps, et face aux jeunes fraichement diplômés, une concurrence s'installe. Pour certains, c'est la raison qui peut pousser à reprendre les études. Pour d'autres, une envie d'apprendre ou une reconversion peuvent mener sur les bancs de l'école. Quoiqu'il en soit, les offres de formation ne sont pas exclusivement réservées aux jeunes étudiants. Sachez que les diplômes à destination des professionnels salariés ou des demandeurs d'emploi se multiplient et sont accessibles à tous. Les programmes dits de « formation continue » (en opposition à la « formation initiale » qui concerne les étudiants) permettent d'acquérir de nouvelles compétences ou de se remettre à niveau, et ce dans le but d'assurer un maintien ou un retour à l'emploi. Elles permettent également aux actifs, peu importe leur âge, d'étudier tout en étant rémunéré ou indemnisé. Pour avoir accès à ces formations, tournez-vous vers des organismes spécialisés, comme Ace Expert , école basée à Paris.

Et si vous n'avez pas le temps de reprendre les études pour 6 mois, voire 1 ou 2 ans, plusieurs cadres existent au sein de l'entreprise même : le compte personnel de formation (CPF), le congé individuel à la formation (Cif), le congé de bilan de compétence (CBC) ou encore le congé validation des acquis de l’expérience (CVAE). En effet, cela n'est pas toujours évident, entre le métier exercé, l'accord de l'entreprise, et la vie personnelle, d'entamer un cycle long, et cela reste une démarche importante. Le financement de la formation et la rémunération sont alors traités par l’organisme collecteur (Opca, Opacif) dont relève l’entreprise. N'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre entreprise ou d'organismes spécialisés afin de connaître les spécificités de ces programmes.

Envoyer par mail

Auteur : -
Modifié

Commentaires

Publier un commentaire
Formation comptabilité

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Transition énergétique, la loi enfin dévoilée

Loi transition énergétique 2014

La transition énergétique est sans doute l'un des chantiers les ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

L'UMP au bord de l'implosion

UMP au bord de l'implosion 2014

Alors que le Président de la République traverse une crise de ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Une falaise s'effondre sur une plage...

Articles les plus lus

Travail > Métiers & Formations

Le métier de policier

policier

Le policier est une personne qui joue un rôle ...

Lire la suite
Travail > Métiers & Formations

Le métier de secrétaire

secrétaire

Le métier de secrétaire demande des compétences ...

Lire la suite
Travail > Métiers & Formations

Le métier de boulanger

métier boulanger

La boulangerie est à la fois la fabrication et ...

Lire la suite

Suggestions d'articles

Expert comptable

Factures d'une société

L’expert comptable joue un rôle important dans la vie d’une entreprise. Ses tâches ...

Lire la suite

Le métier de comptable

comptable métier

Une entreprise est un organisme financièrement indépendant qui produit des biens et des ...

Lire la suite
  • Comptabilité
  • Finance
  • Formation finance
  • Formation comptabilité