Centrales nucléaires de Fukushima : le cauchemar s’étend…

Jour après jour, les nouvelles autour de Fukushima empirent. TEPCO vient à peine d’annoncer ce qu’il savait depuis les premiers jours : les combustibles nucléaires de trois réacteurs sont en fusion. Une partie de ce corium hautement radioactif a même percé son enceinte de confinement et serait actuellement dans les soubassements de la centrale. L’état du réacteur 4 inquiète aussi, avec une piscine de stockage non stabilisée qui risque de s’effondrer. Enfin, les dernières annonces de TEPCO concernant la centrale nucléaire de Fukushima Daini sèment le trouble.

Situation à la centrale de Fukushima Daiichi

TEPCO, la compagnie d’électricité qui gère les centrales nucléaires de Fukushima, vient enfin de reconnaître la fusion des réacteurs 1, 2 et 3 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Les trois magmas de matières radioactives fondues, désignées par le terme de corium, ont réussi à percer leur enceinte de confinement. Une partie de ces trois coriums aurait déjà atteint les radiers de béton formant le soubassement de la centrale, dernier rempart avant la terre. Si l’information est nouvelle, les faits remontent en fait aux heures qui ont suivies le tremblement de terre du 11 mars. Depuis ce jour, TEPCO et le gouvernement japonais n’ont cessé de mentir à la population japonaise et au reste du monde. Autre fait dramatique : la piscine de stockage du réacteur 4, qui contient des barres de combustible usagé, est dans un état critique. Une explosion et un incendie avaient déjà démontré que les barres de combustibles ne sont pas du tout stabilisées. Et avec une température de la piscine enregistrée à 83°C, il est probable que les gaines qui entourent le combustible soient en train de se dégrader.

Que risque-t-il de se passer à Fukushima Daiichi ?

Personne ne connait la réponse à cette question. Dans tous les cas, on ne peut pas dire que TEPCO et le gouvernement japonais inspire confiance dans la gestion de la crise. Contrairement à ce qu’ils avancent encore aujourd’hui, il est tout à fait impossible de reprendre le contrôle de la centrale. Un corium ne se contrôle, trois encore moins ! La bataille consiste aujourd’hui à tout faire pour limiter les dégâts. Les coriums, ces monstres en fusion de 3.000°C qui génèrent leur propre énergie, doivent impérativement être refroidis pour éviter qu’ils ne percent le radier de béton et entrent en contact avec le sol naturel. Car si cela arrivait, nul ne sait quelles en seraient exactement les conséquences. Bien sûr, le sol serait irrémédiablement contaminé, à des niveaux dépassant l’entendement. Ce phénomène, encore jamais survenu, a été théorisé sous le nom de « syndrome chinois ». Cette hypothèse envisage que le corium possède une température et une énergie telle qu’il s’enfoncerait inexorablement vers les entrailles de la Terre. Il risquerait alors de croiser une nappe phréatique, provoquant une pollution irréversible. Il y a aussi un très important risque d’explosion lié au contact de l’eau avec le corium. Dans tous les cas, la lutte pour refroidir les coriums cause déjà des dégâts considérables, avec la contamination de milliers de tonnes d’eau déversées en continu sur les réacteurs, et des fuites dont on espère qu’elles sont aujourd’hui contenues.

Les risques liés à la piscine de stockage du réacteur 4 de Fukushima Daiichi

L’autre grand sujet d’inquiétude, c’est le combustible stocké dans la piscine du réacteur 4. On ne sait pas du tout dans quel état sont actuellement les gaines qui contiennent le combustible, mais la température enregistrée à 83 °C est un très mauvais signe. Car les gaines constituent le seul et unique rempart entre les matières hautement radioactives et l’eau ou l’air. Bref, le risque de diffusion de particules hautement radioactives est extrême, puisque le toit du réacteur 4 a volé en éclat. Sans compter que les fondations du bâtiment lui-même sont terriblement endommagées. Le bâtiment est en train de s’affaisser et menace à tout moment de s’écrouler. La bataille consiste donc à refroidir la piscine, mais aussi à mettre en place une structure pour renforcer la solidité du bâtiment. Tout cela, dans des conditions de travail terribles pour le personnel.

Fukushima Daini, l’autre centrale nucléaire de Fukusima…

Enfin, la situation de la centrale nucléaire de Fukushima Daini, ou Fukushima 2, située 12 km plus au nord, pose aussi question. TEPCO assure que les réacteurs sont arrêtés et refroidis depuis le 15 mars. Mais que s’y passe-t-il vraiment ? Hier, TEPCO a fait deux annonces troublantes. D’abord, TEPCO a annoncé sa volonté de relâcher 3.000 tonnes d’eau « faiblement » radioactives dans la mer. Puis, la compagnie a fait état d’une fuite d’huile inexpliquée. Le 27 mai, des fumées s’élevant au-dessus de la centrale avait amené TEPCO a signaler un incendie sur un tableau électrique. Mais, jusqu’à maintenant, TEPCO n’a pas brillé par la transparence de ses informations. On peut donc se demander d’où vient cette eau contaminée ? Selon TEPCO, il s’agit d’eau de mer pénétrée dans la centrale au moment du tsunami. Mais comment cette eau de mer a-t-elle pu être contaminée ? Les matières radioactives, dans une centrale en bon état, sont confinées dans des enceintes hermétiques. Comment l’eau de mer aurait-elle pu entrer en contact avec ces éléments ? Et pourquoi TEPCO vient-il de mettre en ligne aujourd’hui un espace dédié au suivi de la centrale nucléaire de Fukushima Daini sur son site officiel. On croyait que la situation était réglée, non ? On n’a peut-être pas encore tout appris sur les centrales nucléaires de Fukushima. Reste, pendant ce temps, des millions de japonais terrassés par les éléments naturels, abandonnés par leur gouvernement et qui tentent tant bien que mal de vivre dans l’angoisse…

Vidéo de l'avancée des travaux à la centrale de Fukushima (13 minutes)

Envoyer par mail

Auteur : - Le 10 juin 2011

Commentaires

Publier un commentaire

poupinou

Bien que le comportement du premier ministre laisse penser que sa gestion de la crise n'est pas optimum, il est tout de même choquant que Tepco se décharge partiellement de ses responsabilités sur le gouvernement Japonais ! Je tiens cette compagnie entièrement responsable de cette catastrophe ne serait-ce que par la dissimulation systématique d'informations que des experts étrangers auraient pu exploiter en vue de trouver une solution pour éviter le pire. Maintenant et en fonction des infos actuelles plus ou moins tronquées transmises par cette compagnie aux dirigeants irresponsables, il semble que le corium du réacteur 1 s'échappe de la cuve et c'est peut-être même le cas pour les réacteurs 2 et 3. que se passera-t-il lorsqu'il aura transpercé le béton et qu'il s'infiltrera dans le sol à la rencontre d'une nappe phréatique. Cela fera un grand boum ! et les répercussions seront mondiales. Je suis d'avis que l'on retire la gestion de la crise à Tepco au profit d'un groupe d'intervention international constitué d'experts et techniciens compétents ! SVP Que l'on se bouge les fesses avant que cela nous pète vraiment à la figure !!!!!!!

14 juin 2011 à 18h53

Répondre

Philippe

il semblait en effet peu réaliste qu'une centrale située à une dizaine de kilimètres de Fukushima Daiichi n'ai pas subi de dégats... Nous sommes bien devant un sarcophage médiatique une fois de plus... ce qui m'inquiète le plus, c'est l'emballement de la fusion à Daiichi...

11 juin 2011 à 12h14

Répondre

giyomu

Merci pour cet article qui fait état de la réalité. Pour information, il y a une manifestation le samedi 11 juin (demain) à Paris en solidatité avec le peuple japonais et pour l'arrêt du nucléraire. Déprat à 14h30 de République en direction de l'Hotel de Ville ou il y aura un concert vers 16h

10 juin 2011 à 16h12

Répondre

Invité

ENFIN des informations relayées dans la presse! Merci

10 juin 2011 à 12h59

Répondre
Fukushima

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Transition énergétique, la loi enfin dévoilée

Loi transition énergétique 2014

La transition énergétique est sans doute l'un des chantiers les ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

L'UMP au bord de l'implosion

UMP au bord de l'implosion 2014

Alors que le Président de la République traverse une crise de ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Une falaise s'effondre sur une plage...

Articles les plus lus

Société > Sujets d'actualité

Organisation d’un concours mini miss « relooké » fortement désapprouvée par l’UFR

concours de beauté mini miss

L’hypersexualisation des petites filles n’a pas ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

A Fukushima, le gouvernement japonais assassine sa population…

Fukushima : la colère gronde et la vérité éclate

Une vidéo mise en ligne par la population de ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

Go fast : une technique de transport illégale !

Voiture go fast

Savez-vous c’est que le Go-fast ? C’est un ...

Lire la suite

Suggestions d'articles

Centrale de Fukushima : situation explosive…

Réacteur 2 de Fukushima

TEPCO a annoncé hier avoir eu recours à un apport d’acide borique dans le réacteur n°2 ...

Lire la suite

Le fonctionnement d’une centrale nucléaire

centrale nucléaire

Pour comprendre ce qui se passe dans la centrale de Fukushima au Japon, il faut ...

Lire la suite

Fukushima : suivez les avancées en images et vidéos

Robot de contrôle dans la centrale de Fukushima

Suivez les avancés à la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi. Chaque jour TEPCO ...

Lire la suite

Fukushima : un appel international pour la population japonaise

Pétition mondiale pour Fukushima

Un mouvement de soutien aux habitants du Japon vient d’être lancé sur Internet. En ...

Lire la suite
  • Fukushima Daini
  • fusion
  • syndrome chinois
  • Fukushima Daiichi
  • TEPCO
  • corium
  • centrales nucléaires
  • réacteur
  • Fukushima 2