Libération

Libération, très connu pour ses Unes sensationnelles et son ton engagé, a pour fondateurs de grands noms tels Jean-Paul Sartre. La situation en dent de scie d’un organe de presse n’a pas épargné « Libé » qui reste 38 ans après sa création un incontournable de la presse quotidienne nationale.

Libération, Libé pour les inconditionnels, est un journal quotidien national français de la presse écrite généraliste fondé, entre autres, par Jean-Paul Sartre en 1973. Il en sera d’ailleurs le premier directeur de publication. Le premier numéro du journal sort le 18 avril 1973. D’abord positionné extrême gauche, Libération évolue vers un courant gauche-sociale-démocrate dans les années 80. Le titre du journal tire son nom du journal de la Résistance qui portait le même nom. Libération a connu tous types de contextes parmi lesquels baisses de diffusion, crises financières, démissions de hauts placés mais, il n’empêche que le quotidien national domine aujourd’hui largement le paysage de la presse écrite et qu’il fait partie des incontournables.

Libération, une grande histoire

Tout commence le 6 décembre 1972 avec une réunion préparatoire qui évoque le lancement d’un nouveau quotidien, appelé « Libération ». Parmi les personnalités présentes ce jour-là, Jean-Paul Sartre, Michel Foucault, Jean-Claude Vernier, Serge Livrozet ou encore Philippe Gavi. Mais le projet de création d’un journal populaire de gauche naît surtout de la concertation d’hommes politiques et journalistes puisqu’en 1972, Jean-Claude Vernier, ancien élève de l'École centrale de Paris et militant maoïste, rencontre Jean-René Huleu, journaliste hippique passé à l’actualité engagée et dénonçant le sort des ouvriers de sa région. Jean-Claude Vernier est responsable, avec Maurice Clavel, de l'Agence de presse Libération. C’est comme ça que le projet de journal populaire de gauche germe dans ces esprits aux métiers déjà très tournés sur la volonté d’informer le peuple sur les injustices de ce monde. Ce contexte de création explique le devenir du journal et sa ligne directrice encore aujourd’hui.

C’est en février 1973 que Jean-Paul Sartre, Serge July, Philippe Gavi, Bernard Lallement et Jean-Claude Vernier officialisent la fondation du journal Libération ainsi que la charte politique du journal. Le premier numéro de Libération paraît le 18 avril 1973 avec Jean-Paul Sartre aux commandes en tant que directeur de publication et il sort en kiosque le 22 mai 1973 au prix de 0,80 franc. Des raisons de santé font démissionner Jean-Paul Sartre le 24 mai 1974 et Serge July, cofondateur, prend la relève.

Libé, très engagé

Libération est né dans une pensée d’extrême gauche et certains parlent même de maoïsme. Il vogue par la suite vers une gauche sociale-démocrate ; Serge July évoque Libération comme étant un organe « libéral-libertaire ». Et le quotidien fait jouer ses plumes pour évoquer l’actualité de façon très engagée, notamment pour soutenir les causes et comment le faire sinon grâce aux Unes, toujours très réussies, que cela soient les photos ou les mots. L’adage « Le poids des mots, le choc des photos » se confirme avec Libé. Un état d’esprit bien spécifique au journal qui est piloté en toute autarcie, sans contrepartie publicitaire et sans hiérarchie puisque Libération est géré par ses salariés jusqu’en 1981. Les Unes de Libération, une œuvre à part entière d’ailleurs illustrée dans un bel ouvrage édité par La Martinière et vendu 49 €, « Libération - Les Unes ».

Libération, entre creux et marées hautes

A la démission de Jean-Paul Sartre, le journal quotidien poursuit sa lancée mais doit faire face à des problèmes financiers et des baisses de diffusion par cycle, comme beaucoup de journaux de la presse écrite. Mais, Libération doit cesser de paraître à plusieurs reprises, notamment le 21 février 1981. Un plan de licenciement plus tard, sa parution reprend le 13 mai, période historique car trois jours après l’événement politique du moment : François Mitterrand est élu président de la République. Le lendemain de cette élection, Libé réalise un numéro 0 qui ne verra jamais le jour. Durant cette période, le journal évolue et vogue vers la gauche sociale-démocrate, ce qui n’empêche pas l’équipe de garder une plume libertaire. A la rédaction en chef, Jean-Marcel Bouguereau, jusqu’en 1987. Serge July, le directeur de publication est critiqué, tout comme ses collaborateurs, par des acteurs de mai 68 les accusant d’avoir tourné le dos aux principes originels. Justifié ou pas, ces critiques mettent en tout cas un pavé dans la mare puisque le 16 février 1982, la publicité fait son entrée dans le journal.

Les années 80 et davantage 90 sont des périodes fastes pour Libération qui connaît l’augmentation de ses tirages. Afin de doper les ventes, la direction lance l’idée de donner la plume à des artistes et de faire paraître des suppléments sur des thèmes culturels ou politiques. Libération n°2, comme il est surnommé, semble fonctionner malgré les critiques. Le 26 septembre 1994 naît Libération 3, un journal riche de 80 pages. Ce nouveau défi rédactionnel est annulé un an plus tard. Par cycle, l’organe de presse subit des chutes de diffusion entre 2001 et 2005. Mais, des unes vont rafler tous les suffrages et entraîner 700 000 tirages, celles faisant écho aux élections présidentielles de 2002, notamment à l’issue du premier tour faisant passer Jean-Marie Le Pen au second où Libération titre en une « NON ».

Le point de rupture

En 2005, Libération a besoin d’investissements financiers pour rester actif et Serge July, en qualité de PDG, défend la candidature de l’actionnaire de référence, Édouard de Rothschild, candidature validée. Suit l’élection de Louis Dreyfus, déjà directeur général adjoint, élu directeur général du quotidien. Mais, les tensions ne tardent pas à augmenter. Des suppressions de postes mettent le feu aux poudres et entraînent des grèves. Les actionnaires refusent de soutenir la direction. Conséquences : le journal peut être à nouveau aidé par les actionnaires si Serge July et Louis Dreyfus quittent leurs fonctions. Ce 13 juin 2006 est un réel point de rupture pour tous les membres de la rédaction. Serge July et Louis Dreyfus quittent le navire et les critiques sur les actionnaires fusent publiquement. L’opinion s’inquiète pour l’avenir du journal, plus dominé par l’argent que par les idées selon elle. Les journalistes réagissent et la plupart démissionnent. D’autres, comme Florence Aubenas, expriment leur clair désaccord et parviennent à bénéficier des conditions de la clause de cession, lui faisant quitter Libération comme s’il s’agissait d’un licenciement économique.

Libé persévère et dure

Après la pluie, le beau temps… Laurent Joffrin devient président du directoire le 22 novembre 2006. Les notions de hiérarchie sont plus claires et les postes de PDG et de directeur de rédaction bien différenciés. Le PDG prend en charge les différents choix stratégiques et le directeur de rédaction est concentré sur les lignes éditoriales. Laurent Joffrin cumule ces deux fonctions essentielles. Libé, engagé un jour, engagé toujours puisque le journal a soutenu la candidature de Ségolène Royal à la présidence de la République en 2007. Libération a connu des périodes vertes et des périodes pas mûres mais le journal garde le cap, conserve son franc-parler et entretient ses unes sensationnelles. Sa diffusion quotidienne s’élève à 140 000 exemplaires et le nombre d’internautes tournent autour de 150 000. Les interventions d’artistes se poursuivent, les rubriques se sont multipliées et on peut citer « Rebonds », « Grand angle », « Portrait » ou encore « Livres » mais aussi les chroniques, dossiers et éditoriaux.

Le saviez-vous :

La doctrine de départ devait être « Peuple, prends la parole et garde-la ». Et les fondateurs ne voulait ni publicité ni actionnaires financiers.

Envoyer par mail

Auteur : Christelle Yanez - Le 26 octobre 2010

Commentaires

Publier un commentaire
liberation site internet

Libération, journal quotidien national français fondé, entre autres, par Jean-Paul Sartre.

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Manuels Valls passe à l'offensive quitte à choquer

Manuel Valls annonce ses 1ères grandes mesures 2014

Il n'aura pas fallu longtemps pour que Manuel Valls, encore tout ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

16 ministres forment le nouveau gouvernement Valls

Ségolène Royal ministre 2014

Tout s'est finalement enchaîné très vite depuis l'entre deux tours ...

Lire la suite

Vidéo du jour

2 motoneiges attaquées par un orignal...

Articles les plus lus

Société > Pratique

Renouveler sa carte d’identité

carte nationale d'identité

Le renouvellement d’une carte nationale ...

Lire la suite
Société > Pratique

Comment régler un litige avec un commerçant ou une entreprise ?

litige avec un commerçant

Que faire quand une commande n’est pas ...

Lire la suite
Société > Pratique

Le troc de services

troc service

Vous voudriez fleurir votre balcon mais vous ne ...

Lire la suite

Suggestions d'articles

Le monde : un journal historique !

Le monde

Tout le mode connaît le quotidien national Le monde. Plus de 66 ans et toujours en ...

Lire la suite

Le Figaro, le plus vieux quotidien français

Le Figaro

Saviez-vous que Le Figaro a vu le jour au début du XIXe siècle ? On en douterait ...

Lire la suite

20 minutes, journal d’information le plus lu en France

20 minutes, journal d’information

Depuis 2002, tous les habitants des grandes villes de France ont pris l’habitude de ...

Lire la suite
  • Libé
  • Libération
  • presse écrite
  • journal
  • journal de gauche