Comment devenir un écocitoyen ?

Comment réussir à adapter notre mode de vie aux préoccupations écologiques de plus en plus pressantes ? La question n’est pas simple, d’autant plus qu’une véritable démarche de développement durable implique des connaissances et une disponibilité qui ne sont pas à la portée de tous. D’autre part, les circuits commerciaux et les méthodes de production, difficilement lisibles, donnent au citoyen un sentiment d’impuissance particulièrement néfaste dans le domaine de l’écoconsommation.

Avant toute chose, l’expression « écocitoyen » est composée sur la base de deux termes : le préfixe « éco » pour écologie et le nom « citoyen », ce qui façonne l’image d’un « citoyen écologique ».

Il s’agit donc d’un homme ou d’une femme qui est conscient d’appartenir à un territoire, et non l’inverse (le territoire ne lui appartient pas). Cette appartenance implique pour l’écocitoyen aussi bien des droits que des devoirs envers son environnement, afin que ce territoire continue de garantir son existence. Il participe donc à une démarche de développement durable en mettant en place dans sa vie quotidienne des écogestes, c’est-à-dire des actions quotidiennes qui visent à la préservation de l’écosystème, au renouvellement des ressources naturelles et à l’établissement de relations sociales éthiques.

Pour permettre à tous ceux qui en ont la volonté de s’investir simplement dans leur vie quotidienne, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (A.D.E.M.E.) propose un guide du développement durable destiné aux particuliers. Il recommande des actions simples et concrètes à mettre en œuvre à la maison, dans le cadre du travail ou bien encore dans l’exercice de la citoyenneté auprès des élus.

Les écogestes dans le cadre domestique

Participer au développement durable dans sa vie de tous les jours, ce ne sont pas de grandes actions éclatantes mais bien plus l’accumulation d’une multitude de petits gestes. La préoccupation la plus répandue à l’heure actuelle est celle des économies d’énergie, peut-être aussi parce qu’elle est associée à l’idée d’économie tout court. Alors, commençons par là : baisser son thermostat de 1°C en hiver débouche sur une économie de 7 % sur les factures de chauffage. On peut encore économiser 10 % de consommation électrique en éteignant tous les systèmes de veille des appareils électriques.

En ce qui concerne l’eau, il est connu depuis longtemps que la réduction du volume de la chasse d’eau permet d’importantes économies (par la mise en place d’une brique dans le réservoir de la chasse, par exemple). La pollution engendrée par le transport sera d’autant plus réduite que vous adopterez une conduite souple et pas trop rapide ; sachez d’ailleurs que vous pouvez économiser jusqu’à 40 % de carburant comparativement à une conduite dite « sportive ». Encore mieux, vous pouvez utiliser les transports en commun. Et, bien évidemment, le tri des déchets devrait être un automatisme pour tous (ce n’est malheureusement pas le cas) ; si l’on possède un jardin, on peut d’ailleurs recycler une partie de ses déchets dans un compost.

La question du développement durable doit aussi être posée au moment des investissements, qu’ils soient courants comme pour l’achat d’ampoules basse consommation ou plus exceptionnels comme pour l’isolation du logement, l’équipement en systèmes de chauffage utilisant les énergies renouvelables, l’achat d’une voiture moins polluante… Bien évidemment, la volonté de ne pas nuire à l’environnement ne doit pas être source de culpabilité, et il s’agit avant tout d’agir en fonction de ses moyens.

Plus globalement, c’est dans son mode de consommation que l’expression d’écocitoyen prend tout son sens. Cependant, malgré de très importantes initiatives d’associations et de producteurs responsables, il reste encore difficile de décrypter les modes de production et de commercialisation de la grande majorité des produits. Quelques repères sont néanmoins particulièrement utiles, comme les écolabels (NF-Environnement ou Ecolabel européen), le label « agriculture biologique » (AB) ou bien les produits étiquetés « commerce équitable » (mais encore faudrait-il connaître tous les dessous des structures qui les commercialisent, car, là non plus, les choses ne sont pas très claires). Dans l’achat d’électroménager, il faut impérativement consulter l’étiquette de classe énergétique qui renseigne sur la consommation énergétique des appareils. En fait, il suffirait de consommer moins pour avoir un comportement plus écologique ; mais cette fois, c’est l’économie qui en pâtirait… Alors, bien évidemment, on ne part plus faire ses courses sans avoir pris son panier ou ses poches biodégradables et on essaye de privilégier les produits frais aux préparations culinaires.

Enfin, si l’écocitoyen est responsable dans son comportement domestique, il se doit de le rester pendant ses vacances, bien que la période soit généralement propice à un certain « laisser-aller ». Le principe essentiel de l’écotourisme (ou tourisme durable), c’est avant tout de respecter ceux qui vivent sur nos lieux de villégiature, ainsi que le milieu naturel qui nous accueille. N’oublions pas que le tourisme est la première industrie mondiale et qu’elle est un espace privilégié pour mettre en place le volet social du développement durable. Les sites touristiques sont très souvent des interfaces entre populations favorisées et pays pauvres et cette dimension est essentielle pour donner un visage éthique à nos vacances.

Une mobilisation sur le lieu de travail

Le lieu de travail est idéal pour démultiplier les actions individuelles, et la mise en place d’une action positive et volontaire peut créer une dynamique collective bénéfique à l’entreprise. Bref, dans l’écologie aussi il est bon d’avoir l’esprit d’équipe. Encore une fois, il s’agit d’économiser l’énergie et les matières premières. Pour cela, les transports en commun et le vélo sont recommandés pour les trajets maison-travail, et l’on peut aussi mettre en place un système de covoiturage dans l’entreprise. On peut réduire la consommation d’énergie en sensibilisant le personnel à éteindre toutes les lampes inutiles ou à ne pas laisser les appareils en veille, et bien évidemment à éviter les gaspillages en matière de chauffage et en climatisation. Le papier pourra être recyclé notamment en faisant appel à des structures de collecte du papier usagé (associations de réinsertion notamment).

Certaines entreprises ont d’ailleurs compris l’avantage de cette démarche et incitent leurs employés à y adhérer en privilégiant l’achat de matériel et de fournitures « écoresponsables », en mettant en place des formations au développement durable ou encore en imposant le tri sélectif. Il existe aussi des sociétés qui permettent à leurs salariés de participer à des missions humanitaires de plus ou moins longue durée par le biais d’un congé solidaire pendant lequel le salarié n’est plus rémunéré mais le contrat est maintenu ; une fois la mission terminée, le salarié peut reprendre son poste et l’expérience humanitaire rentre en compte pour le calcul de l’ancienneté.

Agir auprès des élus et plus généralement des dirigeants

Les stratégies de développement durable s’imposent dans tous les domaines. En tant que citoyens, nous avons aussi le pouvoir d’aider nos dirigeants à faire des choix courageux et responsables en encourageant les programmes politiques les plus concernés. Les entreprises, les établissements publics ainsi que les collectivités jouent un rôle central dans cette évolution et c’est le rôle de l‘écocitoyen de les soutenir. La réglementation contraignante, l’incitation fiscale ou encore la mise en place de dispositifs permettant à chacun de faire de meilleurs choix en tant que consommateur sont du ressort des pouvoirs publics. Ils peuvent aussi et surtout montrer l’exemple, notamment au niveau local, en plaçant la dimension écologique et sociale au cœur de la prise de décision.

Un exemple très frappant est celui du développement de la norme de Haute Qualité Environnementale (H.Q.E.) que les collectivités intègrent de plus en plus dans leurs projets de bâti neuf. L’écocitoyen peut inciter ses dirigeants (élus ou dirigeants d’entreprise, d’ailleurs) à renforcer cette démarche par deux moyens : la pression (par le biais d’associations, de comités d’entreprise…) pour que le facteur « développement durable » soit mieux considéré dans tous les aspects de la collectivité ou de l’entreprise, mais aussi et surtout le soutien des initiatives mises en place. C’est seulement en les encourageant quand ils s’aventurent à porter des combats d’avenir que nous donnerons à nos dirigeants les moyens nécessaires à une action réellement efficace. La construction d’une société durable est à ce prix.

Le saviez-vous ?

L’une des voies principales pour retrouver une consommation alimentaire plus éthique d’un point de vue écologique aussi bien que social, c’est de réduire les intermédiaires et de se rapprocher des producteurs locaux. Pour cela, il existe partout en France des Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne (A.M.A.P.) qui mettent en relation un paysan avec un groupe de consommateurs. En adhérant à l’association, le consommateur s’engage à acheter un panier de légumes (ou de fruits) pendant une durée déterminée (généralement 6 mois). Il s’agit donc d’une démarche solidaire envers le producteur, qui en retour connaît la quantité précise qu’il doit produire et peut se concentrer sur la qualité de ses produits. La plupart de ces paysans s’engage d’ailleurs dans une démarche de redécouverte des légumes écartés par les standards de la grande distribution et participent ainsi à la sauvegarde de la biodiversité.

Envoyer par mail

Auteur : - Le 06 décembre 2007

Commentaires

Publier un commentaire

Le petit écolo-blog

Je me sens aussi écocitoyenne. N'hésitez pas à découvrir mon blog sur les petits gestes écolo : http://lepetitecolo.blogspot.com/

24 février 2011 à 22h17

Répondre

kinada0323538393

moi je trie mes bouteilles mes papiers et aussi je me maquilles pas !

04 octobre 2010 à 15h40

Répondre

angelsoweto@hotmail.fr

comment devenir un écocitoyen ??
pour devenir un écocitoyen il faut simplement vivre pour que d'autres puissent vivre.

07 septembre 2010 à 23h03

Répondre

Flo

Pour que la terre se porte mieux, il faut que chacun face une petite action écologique par jour. Si une personne commence une autre la suivra et un si de suite.

07 août 2010 à 12h32

Répondre

laims lama

je ne sais pas à quoi renvoie le concept de comportement écologique. Mais ici en Afrique, c'est vraiment mal perçu.Or il y a lieu d'aider les Etats africains à prévenir les risques d'explosion de la dégradation de l'environnement. Les africains ont le sentiment que la protection de l'environnement échoit aux Européens.

01 août 2010 à 22h21

Répondre

gougoul

slt moi je suis une pure ecologiste et on ma elue meilleure ecologiste junior de l'année !!!!!!!!!
youpi

23 juin 2010 à 09h25

Répondre

clem

j'ai 13 ans et je veux devenir ecolo mais je ne sais pas trop comment faire

30 janvier 2010 à 13h38

Répondre

Lionel

Bonjou a tous,

Je ne sais combien de clochers compte la France, mais je vois qu'ils sont presque tous illuminés toute l'année et durant toute la durée des nuits. Combien parmis nous se lève a 3h du matin pour admirer son beau clocher du 13 ème siècle éclairé de 1000 feux.....Je pense qu'on peut plus se payer ce luxe, j'ai donc décidé d'écrire au maire de ma petite ville pour lui "proposer" de faire éteindre notre clocher tous les soir vers 23h (ça suffit amplement)
Qui me suit et prend 10 minutes pour en faire autant.....bougez vous les gars ça chauffe !!!!

11 décembre 2009 à 11h52

Répondre

Annie

J'ai 13 ans! Je suis dans un groupe a l'école qui se preoccupe de l'environnement ! Et j'essaie de faire comprend a mes parents que c'est important de recycler et tous!

14 juillet 2009 à 04h16

Répondre

zizou

la terre est malade, il viendra le jour ou elle va se venger

06 juillet 2009 à 12h33

Répondre

Adeline

J'ai trouvé une méthode pour etre écolo et gagner de l'argent :

La méthode Ecolo radin Malin ! lol

19 juin 2009 à 20h24

Répondre

souazic

l'ecologie c'est l'affaire de tous il faut surveiller cette terre
pour garder sa belle vitalité

30 mai 2008 à 11h12

Répondre
écocitoyen ecologie recyclage

Devenir un écocitoyen passe par l’accumulation d’une multitude de petits gestes dans sa vie de tous les jours.

tri des déchets tri séléctif

Le tri des déchets ou tri séléctif, devrait être un automatisme pour tous.

ecologie éléctricité

La préoccupation la plus répandue à l’heure actuelle est celle des économies d’énergie.

recyclage bouteille plastique

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Qui sont les millennials, cette nouvelle génération ?

Qui sont les millennials 1

  "Millennials" c'est le nouveau mot utilisé dans ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

Les cercles de jeux font leur retour à Paris

Les cercles de jeux font leur retour à Paris

  La transition s’effectue en douceur. Depuis la dissolution ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Une falaise s'effondre sur une plage...

Articles les plus lus

Société > Ecologie & environnement

Comment devenir un écocitoyen ?

écocitoyen ecologie recyclage

Comment réussir à adapter notre mode de vie aux ...

Lire la suite
Société > Ecologie & environnement

L’énergie fossile : une ressource limitée

énergie fossile

L’énergie fossile désigne l'énergie produite à ...

Lire la suite
Société > Ecologie & environnement

Le filtre à particules (FAP)

filtre à particules fap catalytique

Le filtre à particule (FAP) élimine les fines ...

Lire la suite

Suggestions d'articles

Qu’est-ce que le développement durable ?

développement durable

Le concept de développement durable, formalisé dans les années 80, s’est répandu de ...

Lire la suite

L’écotoxicologie, savant mélange d’écologie et de toxicologie

Discipline scientifique à part entière, l’écotoxicologie a ces dernières années connu ...

Lire la suite

La transition énergétique peine à s'imposer

Transition énergétique

Promesse phare de François Hollande lors de la campagne présidentielle de 2012, la ...

Lire la suite

Votre sapin de Noël est-il écologique ?

sapins ecologiques noël

Noël approche et vous voulez acheter un sapin. Ne soyez plus parmi ces citoyens qui ne ...

Lire la suite

Le biogaz, l’énergie des bactéries

Face à l’augmentation croissante du volume des déchets rejetés par nos sociétés, il ...

Lire la suite
  • écologie
  • citoyen
  • AB
  • écocitoyen
  • définition
  • écoconsommation
  • développement durable
  • commerce équitable
  • environnement
  • écologiste
  • A.D.E.M.E.
  • écolabels
  • agriculture biologique
  • écologique
  • écogestes
  • transports en commun
  • économies d’énergie