Anne Lauvergeon remet en question la réduction du parc nucléaire

Est-ce le signe avant coureur d'une promesse non tenue ou une simple sortie médiatique dont les propos n'engage que celle qui les a tenu, quoiqu'il en soit, les récentes déclarations d'Anne Lauvergeon ont fait bondir les associations écologistes mais également le ministre en charge des questions sur l'environnement, Philippe Martin. En effet, dans une interview réalisée par France Inter, l'ancienne dirigeante du groupe Areva, le groupe français leader mondial du nucléaire, n'a pas mâché ses mots en annonçant que les engagements de réduction de la part du nucléaire dans la production d'électricité fixés par François Hollande lors de la campagne présidentielle de 2012, ne seraient tout simplement pas tenus. Des déclarations qui ont fait bondir chez les Verts mais également au sein même du gouvernement alors que les discussions autour de la transition énergétiques devraient débouchées sur un projet de loi à l'horizon du printemps 2014.

 

Un coup d'éclat d'Atomic Anne

Anne Lauvergeon est connue pour sa liberté de parole et ses prises de position. Elle avait d'ailleurs réussi à agacer Nicolas Sarkozy ce qui lui avait coûté son poste à la tête d'Areva en 2011. Connue également pour ses compétences, elle a été nommé par Jean-Marc Ayrault à la tête d'une commission chargée d'étudier les innovations technologiques majeures auxquelles le pays doit se préparer d'ici à 2030, c'est la commission « Innovation 2030 ».
Ces propos sont donc très étonnants. En effet, elle soutien que la réduction de la filière nucléaire pour atteindre les objectifs fixés par François Hollande ne seront pas tenables. Selon elle, il faudrait fermer près de 20 réacteurs (la France en compte 58 répartis dans 19 centrales) pour que les engagements soient tenus en 2025. Un défi impossible à réaliser d'un point de vu pratique mais aussi économique et qui mettrait en exergue, toujours selon elle, des problèmes graves. Elle a également déclaré qu'elle pensait que la date butoir, la fameuse année 2025, aurait déjà été repoussée, d’où l'émoi provoqué chez les écologistes. Alors coup d'éclat d'une fervente défenseur de la filière nucléaire ou signe avant coureur, seul le chef de l'Etat peut infirmer officiellement les déclarations fracassantes d'Anne Lauvergeon.

Réduire le nucléaire, un engagement fort du candidat Hollande

C'est l'engagement 41 de François Hollande qui est donc remis en question pas l'ex patronne d'Areva. Dans celui-ci, le candidat Hollande s'engageait à réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité en France pour la faire passer de 75% aujourd'hui, record mondial, à 50% à l'horizon 2025. Une stratégie à long terme donc qui engage nécessairement la question primordiale de la transition énergétique censée garantir le maintien de l'indépendance énergétique française grâce au déploiement de sources d'énergies renouvelables et au soutien de l'innovation dans ce secteur. Point d'orgue de cette tendance à la baisse, la fermeture de la centrale de Fessenheim, vieillissante. Cette fermeture est d'ailleurs désormais programmée pour 2016, si rien n'est remis en question d'ici la du moins. En revanche, la poursuite du chantier de l'EPR de Flamanville, dont le budget global a littéralement explosé, pose de sérieux doutes sur la réduction du parc nucléaire français.

Inquiétude pour les personnels de la filière

Le débat est intense en France entre les partisans du nucléaire et ses opposants. Pour les partisans, c'est un pan entier de l'économie qui pourrait s'écrouler avec la fermeture progressive des centrales et donc les suppressions de poste qui vont avec. De plus, les retombées économiques des centrales sur les villes aux alentours de leur implantation sont considérables et il n'est donc pas envisageable de fermer de but en blanc les centrales. Enfin, le nucléaire est devenu un savoir faire français unique au monde, symbole de la haute technicité des ingénieurs français qui travaillent sur ce sujet depuis tant d'années et qui exportent des centrales dans le monde entier.
Néanmoins et malgré les belles promesses de la filière du nucléaire, les rangs de ses opposants sont de plus en plus nombreux. En effet, les risques liés à la sécurité ne peuvent pas être pris à la légère, surtout avec l'épisode encore récent de Fukushima, risques d'autant plus importants que nos centrales vieillissent. Il s'agit donc peut être du bon moment pour changer d'orientation énergétique. L'argument selon lequel nos centrales nous garantiraient notre indépendance énergétique ne tient pas non plus plus que la totalité de l'uranium nécessaire au bon fonctionnement des centrales est importé. Enfin les questions du traitement des déchets posent aussi de graves questions en terme de respect de l'environnement.
En terme d'économie et d'emploi, réduire le nucléaire en France ne serait pas source de licenciements massifs liés à la fermeture des centrales tout simplement car celles-ci doivent être démantelées. Un processus très long mais aussi très coûteux que pourraient effectuer les salariés actuels.

Alors que la cote de popularité de François Hollande pourrait se stabiliser voir même remonter, voilà un nouvel épisode qui risque une nouvelle fois de diviser l'opinion publique. D'un point de vue purement politique, c'est un nouveau grain de sable qui vient se glisser dans les rouages de l'entente qui arrive encore aujourd'hui à se maintenir entre le gouvernement socialiste et les Verts. Néanmoins, si rien n'était fait pour infirmer les propos d'Anne Lauvergeon, beaucoup se demanderaient pourquoi les écologistes devraient encore soutenir le gouvernement actuel. La polémique autour du nucléaire n'est quant à elle pas prête de s'éssoufler.

Envoyer par mail

Auteur : -

Commentaires

Publier un commentaire
Réacteurs nucléaire 2013

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Qui sont les millennials, cette nouvelle génération ?

Qui sont les millennials 1

  "Millennials" c'est le nouveau mot utilisé dans ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

Les cercles de jeux font leur retour à Paris

Les cercles de jeux font leur retour à Paris

  La transition s’effectue en douceur. Depuis la dissolution ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Une falaise s'effondre sur une plage...

Articles les plus lus

Société > Ecologie & environnement

Comment devenir un écocitoyen ?

écocitoyen ecologie recyclage

Comment réussir à adapter notre mode de vie aux ...

Lire la suite
Société > Ecologie & environnement

L’énergie fossile : une ressource limitée

énergie fossile

L’énergie fossile désigne l'énergie produite à ...

Lire la suite
Société > Ecologie & environnement

Le filtre à particules (FAP)

filtre à particules fap catalytique

Le filtre à particule (FAP) élimine les fines ...

Lire la suite

Suggestions d'articles

La pollution lumineuse

pollution lumineuse

Le terme pollution lumineuse est née il y a quelques décennies, plus précisément vers ...

Lire la suite

Les déchets radioactifs et l'importance de leur gestion

déchets radioactifs

Véritables sources d'interrogations et d'inquiétudes, les déchets radioactifs ont ...

Lire la suite

Énergie géothermique : la chaleur de la terre

Énergie géothermique géothermie PAC

Sous l'effet du soleil et de l'énergie des grandes profondeurs de la planète, le sol ...

Lire la suite

Gaz de schiste : la peur d’un désastre écologique

gaz de schiste

Avec l’augmentation du prix du gaz, l’exploitation du gaz de schiste devient à nouveau ...

Lire la suite

Le 7éme continent de déchets plastiques

7ème continent déchets

Le Capitaine Charles Moore a découvert par hasard en 1997 lors d’une course à la voile ...

Lire la suite
  • environnement
  • nucléaire
  • réduction
  • énergie