Le syndrome de Peter Pan, ou la peur de grandir

Le syndrome de Peter Pan désigne l’incapacité à s’adapter au monde adulte. Il touche essentiellement des hommes, que l’on pourrait qualifier d’hommes-enfants. Emotionnellement immatures et égocentriques, ils sont pourtant dotés d’une très grande intelligence.

Le syndrome de Peter Pan, ou complexe de Peter Pan, tire son nom du personnage de l’auteur écossais J.M. Barrie. L’histoire de Peter Pan est celle d’un petit garçon qui refuse de grandir. Il ne veut pas affronter les responsabilités de l’âge adulte et préfère s’enfermer indéfiniment dans le monde de l’enfance. Par analogie, le syndrôme de Peter Pan désigne donc les enfants angoissés par l’idée de grandir et surtout les adultes qui ne se sentent pas à l’aise dans le monde des adultes. Il a été défini pour la première fois en 1983 par le psychanalyste Dan Kiley.

Définition du syndrome de Peter Pan

Le syndrome de Peter Pan n’est pas à proprement parlé une maladie mentale. Il s’agit plus précisément d’un ensemble de symptômes, plus ou moins intenses. Le plus souvent, le complexe de Peter Pan se dévoile au début de l’âge adulte, quand l’individu est confronté à ses premières responsabilités. Il touche généralement des hommes célibataires, mais quelques femmes en sont atteintes. Les personnes qui souffrent du syndrôme de Peter Pan sont souvent décrites comme immatures, égocentriques et parfois manipulatrices. Elles sont toujours dans le déni, et rejettent avec virulence toute forme de critique.

A la base de la pathologie, il y a un traumatisme lié à la petite enfance. Dan Kiley avait remarqué que la plupart des hommes atteints du syndrome de Peter Pan avait eu un père absent, fuyant ou dévalorisé. Dans de nombreux cas, la mère doit porter toutes les responsabilités de la famille. Or, cette mère n’aurait pas été assez forte et aurait cherché de la confiance en elle-même auprès de son enfant. L’enfant se retrouve alors dans un rôle qu’il n’est pas en mesure de remplir et ne peut se construire de manière stable. Le traumatisme sera d’autant plus violent que l’enfant est précoce intellectuellement. Les cas de syndrome de Peter Pan les plus forts sont toujours installés chez des personnes très intelligentes, voire surdouées.

La seule façon pour l’enfant de se protéger, c’est alors de se « couper » en deux, en séparant d’une part l’intellect et d’autre part les émotions. L’intellect va continuer à grandir et devenir adulte, alors que les émotions vont rester bloquées au stade de l’enfance. Arrivée à l’âge adulte, la personne basculera de l’un à l’autre, en fonction des circonstances. C’est pourquoi ces personnes, pourtant très fines et perspicaces quand il s’agit d’intellect, pourront faire preuve de réactions impulsives et souvent puériles dès qu’il s’agit d’émotion.

Guérir du syndrome de Peter Pan

Il est très difficile de guérir du syndrôme de Peter Pan, car il s’agit d’un cercle vicieux. L’incompréhension du monde des adultes pousse la personne à s’isoler dans un monde d’abstraction, ce qui renforce encore le décalage et fait monter l’angoisse. Et surtout, les personnes atteintes sont tellement dans le déni de leur problème qu’elles ne voient pas la nécessité de se prendre en charge. Au final, c’est la souffrance qui va pousser le malade à faire un travail sur lui-même. Il existe toutes sortes de thérapies et chacun peut y trouver son bonheur. Pour les cas les plus importants, les meilleurs résultats seront obtenus par la psychanalyse ou la psychothérapie d’inspiration psychanalytique. Un travail long et difficile dans tous les cas, mais qui en vaut largement la peine !

Le saviez-vous ?

Décidément très inspiré par les aventures de Peter Pan, le psychanalyste Dan Kiley a aussi défini le dilemme de Wendy (1984). Il s’agit d’une pathologie atteignant cette fois les femmes. Celles-ci auraient tendance à agir inconsciemment comme des mères.

Envoyer par mail

Auteur : - Le 09 août 2010

Commentaires

Publier un commentaire

Léo

Je savais que j'avais le syndrome de PP depuis mes 40 ans plus ou moins..et je croyais avoir su trouver des outils par moi-même pour m'en sortir par la lecture de différents livres, même un des livres recommander a 41 ans par ma psy (Le Syndrome de Peter Pan)...que j'ai lu deux fois...je me retrouvais presque à toutes les pages de ce livre, et pensais par la suite avoir régler mon problème en mettant l'emphase sur ce que je voulais devenir. Depuis ma séparation de ma famille/conjointe (2004), j'ai eu beaucoup de mal a garder les quelques relations qui ont suivies, à cause de la fuite que je prenais au lieu d'affronter le problème en face, je préférais fuir et me retrouver dans mon monde à moi, où il n'y as aucuns stress, ni aucunes pression de personne...Je me suis mis a la retraite a 42 ans, et j'ai fais ma vie de jeunesse pendant une courte période de temps...je ne bois pas, ni ne fume, mais adore me retrouver avec ma guitare quand le stress m'envahit...ca me redonne mon calme tant rechercher...encore aujourd'hui 2013, je pensais avoir sortis de ce monde imaginaire (PP), mais ma blonde actuelle, voyant mes agissements immatures (FB, texto) depuis quelques temps, elle as fait ses recherches et as découvert mon secret (PP) garder au fond de moi, mais qui se nourrissait, sans m'en rendre compte de mes agissements, sans malices, mais enfantins. Même en me pointant les signes et symptômes, j'ai refuser d'avouer ce secret que je ne voulais pas mettre à jour, mais après une nuit passée dans la cave, coucher sur un coussin dans le noir (dans ma bulle) ce que je n'avais pas refait depuis quelques années, je dois m'en remettre à la réalité de ce monde, je suis toujours atteins du syndrome. Mon choix ce matin en me levant était de partir et fuir dans mon monde imaginaire, mais ce n'est que le cercle vicieux qui reprends le dessus, et si je ne fais rien, je ne gagnerai jamais, en restant perdant d'un amour qui est présent, mais dont Peter Pan n'était pas conscient des réalités de la vie...j'ai fais amplement de mal aux autres (ex-copines), que je dois maintenant m'en remettre entre les mains d'un(e) spécialiste, pour m'en sortir, car la vie mérite d'être vécue dans le bonheur, l'amour, le partage et l'harmonie de couple...et c'est certain et prouver que à deux c'est mieux...
N'hésitez pas a en discuter avec la personne concernée, ça fait mal sur le coup, et l'orgueil en prends un fort coup, mais c'est pour le bien de Peter Pan et de l'aider à grandir...

06 juin 2013 à 16h33

Répondre

Marianne

Bonsoir, j'ai 19 ans je vois un psy depuis 7 ans par rapport a pas mal de problemes familliaux mais surtout a cause de mon mal-être... j'ai toujours ressenti le besoin d'être soutenu, j'ai donc vu un psy toutes les semaines pendant toutes ces années. Il y a 3 mois, apres le depart de ma psy pour Paris j'ai du voir une nouvelle psy (la 5eme) apres seulement 4 seances, elle a mit des mots exactes sur mon probleme, sans aucun doute : Complexe de Peter Pan a t elle dit. Je ne vais pas mieux pour autant mais aujourd'hui je comprends mieux mon comportement. Elle a su comprendre que je ne souffre pas, j'ai simplement peur. Peur de demain, de mon avenir, mais une peur qui vous coupe la respiration et qui vous serre le coeur.
J'ai 19 ans je m'appel Marianne et je ne vais pas survivre a cette peur, elle prend bien trop de place. A tout les gens dans mon cas, parlez en ne restez pas seule. Pour moi c'est foutu mais ça ne veut pas dire que ça l'est pour vous aussi.

05 mars 2013 à 22h30

Répondre

Will

moi pareil, je crois bien que j'ai ce syndrome... Je ne m'en rendais pas compte pendant longtemps ou je me voilais la face mais je dois bien constater arrivé a 30 ans que je dois être victime de ce syndrome.

Je suis constamment nostalgique d'une enfance qui me manque a chaque instant. Issu d'une famille ou j'ai été je dois dire gâté et le centre du monde, je ne supporte plus le monde actuel ou je ne suis plus le centre. Je passe ma vie dans les jeux vidéos, les dessins animé et en particulier tout ce que j'aimais quand j’étais enfant. Les discussions d'adulte me saoule vite et je me sens pas a ma place pendant ces discussions. Pourtant, je suis pas stupide ou autre. j'ai fais des études ( bac +5 ) mais je n'ai pas réussi a trouver un emploi car les responsabilités et la rigueur d'un emploi m'angoisse et me fait peur.

Je suis aussi nostalgique de mon enfance car tout le monde était en vie, une famille complète et heureuse alors que le présent et l'avenir laisse place a la disparition peu a peu des gens qui nous sont chers...

bref je crois que je suis mal barré...

09 juillet 2012 à 02h08

Répondre

Lola

bonjour , il est dit dans cet article que ce syndrome touche les hommes vers l'age adulte. Je suis une fille de 17ans serait il possible que j'ai le syndrome de Péter pan ?
J'ai beaucoup d'angoisse , j'aime pas etre seule , je suis en examen je pleure car j'ai peur de rater, j'ai pas vraiment eu de père et ma mère étant depressive depuis bientot 20ans. J'ai moi non plus pas envie de grandir. J'ose pas en parler à ma maman qui n'est pas bien en ce moment. Que dois je faire ? Ai je ce syndrome ? Aider moi svp..

14 juin 2012 à 17h54

Répondre

journaliste

Pour les besoins d’un documentaire, je suis a la recherche de temoignages
- vous souffrez du syndrome de peter pan ...

Si vous ou quelqu'un de votre entourage correspond à cette description n'hésitez pas à me contacter au plus vite : Hafidha 01 44 29 95 56 ou par mail hguerziz@yahoo.fr (un contact n'engage à rien)

03 décembre 2012 à 14h31

manue

je pense que mon mari est atteint de ce syndrome, il est ingénieur en électricité. nous vivons ensemble depuis 10 ans nous avons un garçon de 6 ans. mon mari est jaloux de notre fils. il mange et boit en cachette les biscuits bonbons et boisons de notre fils. il ment en permanence soit sur des broutilles voir même des choses bcp plus importants. il néglige en plus sa santé, cherche en permanence que je le materne. il pèse plus de 250kg présente un risque d’insuffisance cardiaque, m'a fait croire qu'il voyait un spécialiste pour l'aider (date opératoire pour intervention chirurgicale inventée à moi toute la famille ainsi qu'au médecin traitent) vu mes doutes et ceux du médecin ensemble nous l'avons mis devant les faits que toute son histoire c'était du pipeau. il reste sur ses positions refuse de nous écouter
conclusion n’étant plus un modèle pour mon fils moi même étant très malade mais je me soigne (sclérose en plaque depuis 9 ans) je n’aie plus de force ni l'envie de supporter tout ça. j'ai donc lancé une procédure de divorce.

05 janvier 2012 à 16h29

Répondre

nono

J'ai 31 ans et je pense que ma mère a le SPP. Elle est constamment dans son monde et il est impossible d'avoir une conversation "d'adulte" avec elle. Elle vient de fêter ses 58 ans et pour son anniversaire on lui achète des jeux de nintendo DS. Dernièrement elle s'est achetée une troisième nintendo pour être sur d'en avoir toujours une qui fonctionne. A côté de ça s'est mon père qui doit faire le ménage en plus de son jardin et de ses volailles. Elle adore regarder les séries américaines ou autre du matin au soir. Un jour, elle a même essayé un jeux de nintendo neuf qu'elle avait acheté pour l'anniversaire de son petit fils juste pour "avoir joué avec la première". Quand je lui fais des reproches et que j'essaie de lui ouvrir les yeux elle fait comme les enfants : elle boude ou elle pleure. Je pourrais encore en écrire des pages et des pages mais bon. Au final j'ai laché l'affaire et je l'ignore quand elle m'énerve. Je crois qu'elle ne changera plus pour maintenant!

19 octobre 2011 à 14h34

Répondre

mariedemarseille




J'ai 50 ans et je souffre de SPP..je dis bien le mot " souffre " car c'est une veritable souffrance.. je n'arrive pas a converser avec des personnes de mon age.. j'ai plutot une conversation d'ado , je parle plus facilement de technologie, telephone portable, je suis a fond pc et mobile avec toutes les applications uqui vont avec.. je vais plutot aller voir un film comme tillight ou harry poter que du claude lelouch.. j'ai peur pour mon avenir..je n'arrive pas a etre une femme de mon age.. j'ecoute les blakeyepeas a fond, j'adore la musique hard et me rouler un petit petard de temps en temps.. comment pourrai je avoir des echanges avec des gens de mon age alors que pour moi ils sont vieux et ne comprennent rien a ce que je pourrai leur dire. C'est tres dur pour moi car je suis consciente de mon " etat " mais c'est comme ca..je n'y peux rien..j'ai decidé d'aller consulter un psy mais j'ai honte et peur en meme temps, peur qu'il arrive a me " guerir " , je ne veux pas grandir ..

18 juin 2011 à 23h13

Répondre

Nadou

Chère Marie, je suis comme vous à 42 ans! Le petit pétard, la musique, les films et les livres... mes choix ressemblent plus à ceux des ados. Pourtant, le reste de ma vie est normale: travail, couple, responsabilités. J'ai fini par assumer et aimer qui je suis, telle que je suis! Ma personnalité est vive, flamboyante et amusante. Mon enfant intérieur voit la vie en rose, tandis que l'adulte expérimentée est capable de résoudre les difficultés. Contrairement à plusieurs femmes de mon âge, je ne ''joue'' pas à la madame! Et je suis bien dans ma peau!
Bonne chance, ne laissez pas les autres vous définir ;-)

01 novembre 2011 à 21h14

Michaël

Célibataire, vivant seul, je suis actuellement en depression suite à une rupture amoureuse . J'étais très dépendant au niveau affectif et la personne que j'ai connue pendant 5 ans avait des tendances manipulatrice perverse narcissique. Soumis, avec grande peur du rejet et de l'abandon, je viens d'entamer une thérapie. Mon "psy" vient de me parler de "mon enfant intérieur" ... J'ai certainement eu un problème de "ressentis" vis à vis de ma mère, qui étais dépressive (post partum) à ma naissance.

20 mai 2011 à 00h51

Répondre

laurajnacast

Bonjour à tous,

Pour les besoins d'un reportage de télévision nous recherchons des personnes Tanguys ( Hommes, Femmes ) qui aimeraient présenter leurs cas à la télé.

Si vous êtes intéressées contactez nous au 01.80.60.95.31 ou par mail : laura.jnacast@gmail.com

A bientot.
Laura

02 mai 2011 à 16h57

Répondre

corcor

rien a voir

14 juillet 2011 à 02h38

lorena

j ai , ma fille de 35 ans qui me reproche constament de lui avoir fais une vie d'enfer !
j ai toujour veçu seule ! ma fille vie seule avec ses deux enfants ,
je reviens souvent vers elle , pour sotrir ses deus petits.. mais me reproche constament et méchament ! sa vie ! par sms celà me rend malade ..........
je ne sais comment m y prend prendre
je laisse tombé quelques mois tellement je souffre
puis ils me manque tout les 3
je vais vers eux et rebelotte !!
ma petite fille quand elle me vois partir se met en pleur et moi aussi

20 avril 2011 à 09h17

Répondre

Nicolas

Je ne sais pas si j'ai le syndrome de PP, j'ai l'impression d'aimer ma femme et ma famille mais de ne pas savoir comment m'y prendre !!! Je préfère réagir à une demande que de prendre l'initiative... je n'ai aucune confiance en moi et suis trop influençable. J'ai énormément de mal à m'interresser et à m'ouvrir aux autres. Depuis 8 mois ma femme et moi ne partageons plus rien à part l'organisation quotidienne avec nos 3 enfants et ne communiquant pas nous nous éloignons chaque jour un peu plus. Enfermés dans notre monde avec nos interprétations de la situation et sans aucun dialogue. La séparation ou le divorce nous permettra sans doute de recommencer une nouvelle vie, mais franchir le pas est très difficile car pour les parents comme pour les enfants, l'éclatement de la famille sans cause extérieure est véccu comme un échec.

12 mars 2011 à 20h06

Répondre

juliette92

bonjour
je suis sur ce site pour rencontrer des personnes qui sont comme moi qui n'accepte pas ce monde impitoyable des adultes
je suis dans les hauts de seine
avant j'étais secrétaire médicale mais face aux serieux et au responsabilités je suis desormais nounou je suis bien dans mon univers comme ca

12 mars 2011 à 17h27

Répondre

double h

moi aussi et j ai 14ans et demi et je viens de découvrir ce que j avais

08 janvier 2013 à 12h48

sreepati

Bonjour Juliette,

En faisant un constant global sur ma vie, je me suis aperçu que j'avais probablement développé le SPP.Une des causes étant un lourd traumatisme dans l'enfance. Je suis près d'Antony. On peut se contacter si tu veux. Cordialement

01 septembre 2011 à 02h16

nathalie

quelqu’un pourrait il me renseigner comment ces personnes atteinte de ce syndrome étaient elles enfants ? merci

12 mars 2011 à 12h03

Répondre

niloupette.

Bonjour, j'ai 23 ans et je suis une jeune fille qui aime la vie. A 15 ans après une tentative de suicide, j'ai suivi une thérapie et c'est à ce moment là qu'on m'a annoncé que j'avais le SPP. Au début je pensais que c'était une invention de ma psy, qu'il fallait bien justifier mon acte! J'ai continué ma route sans trop me préocuper de ce problème. Mais aujourd'hui je fais des dépression chronique, je suis incapable de prendre des décision. A chaque fin ce cycle (fin d'étude par exemple) ou bien dès que je me retrouve confronté à une situation difficile à laquelle je dois me confronter je prend la fuite. A 19 ans je suis partie vivre à l'étranger, j'ai tout arrêté. A présent je suis en troisième année de licence, il me reste 3 mois et je n'y arrive pas, je n'étudie plus et je n'ai pas validé mon semestre. Je déprime, j'ai des problème de santé et je me sens impuissante face à cette situation,je suis nulle pour les relations amicales ou amoureuses, j'ai peur de l'abandon et je supporte pas qu'on me rejette.....je n'arrive plus à gérer toute seule.....
Le problème c'est que j'ai conscience de tous mes problèmes mais personne ne comprend, quand je leur parle j'ai l'impression qu'ils pensent que je me crée des problèmes, que ce syndrome n'existe pas ou que c'est moi qui l'ai inventé.

Ma mère a déjà assez de problème avec ma petite soeur pour que j'en rajoute. Je veux m'en sortir toute seule,je veux pouvoir vivre sans avoir peur, je veux avancer et ne plus reculer.

Bref j'avais besoin de vider mon sac à des personnes qui s'intéressent à ce syndrome et qui le prenne au sérieux.

11 mars 2011 à 22h35

Répondre

nathalie

un psy m'a parlé de cette maladie pour mon fils âgé alors de 5 ans aujourd'hui il a 12 ans il est rentré en 6eme et je vie un véritable cauchemars. il a toujours eu une phobie de l'école mais il s'en sortait aujourd'hui il va volontiers au collège mais ne veut pas travailler il commence même en classe a refuser de faire ses exercices pas envie.......... je m'en fout.........
a la maison il fait plus rien au moment des devoirs c'est une véritable hystérie violence verbale et quelque fois physique il m'a mordu récemment. évidemment il ne veut pas être suivi, je ne sais plus quoi penser quelqu'un aurait il une solution?

11 mars 2011 à 12h15

Répondre

LILA

C'est lui qui commande?

27 mai 2012 à 20h52

Francine

Bonjour, mon compagnon souffre si l'on peut dire, du syndrome de peter pan. Il est totalement bloqué dans l'enfance. Ce sont des journées à toujours se lever très tard pas avant 15 h , regarde la television, écoute de la musique, est toujours chez les copains.., et ne fait rien d'autre à part manger et dormir. Voilà. Quand je l'ai rencontré il était sous drogue, et j'ai tout fait pour le sortir de là, en lui donnant beaucoup d'amour. Maintenant il ne "touche" plus à rien. Mais, mais, mais, il se cherche, et cherche de quoi il souffre, et pourquoi il n'avance absolument pas dans sa vie. Je me demande meme s'il se rend compte de beaucoup de choses. Il est dans le déni, et est très égocentrique, et souffre de procrastination. Aujourd'hui nous sommes en froid. Il faut savoir qu'avec quelqu'un de malade je passe mon temps à attendre, et rien de se passe. meme si je l'aime. Je pense qu'il refuse totalement de grandir... il va me perdre, je vais devoir partir, et le garder dans un petit coin de mon coeur, car le partage il ne connait absolument pas. Il se refuse tout. C'est un enfant, et m'aime aussi comme un enfant.Je vois ce syndrome comme un réel handicap grave.Mais je l'aime, et je dois faire ma vie, meme si aimer veritablement c'est aimer comme une mère, je ne suis pas sa mère.D'ailleurs il me dit qu'il ne voit pas la différence entre sa mère et moi!!! Il m'ènerve, mais j'ai besoin de prendre soin de lui, mais il le refuse. C'est un véritable cercle vicieux. Il faut etre très solide, mais j'arrive à épuisement.

22 février 2011 à 18h32

Répondre

Virna

Bonjour, j'ai 40 ans cela fait dejà 5 ans que je suis avec un garcon de 29 ans, qui souffre du syndrome de peter pan. lui meme ne sait pas de quoi il souffre, donc je lui ai expliqué mais c'est moi qui passe pour la maratre, il ne connait pas la honte, ne se remet jamais en question, il ne culpabilise jamais, est très égocentrique. Il m'a dit dernièrement qu'il ne m'aimait plus depuis qu'il a reçu une claque dans la rue il y a dejà 3 ans. C'est la fessèe qu'il méritait, je lui ai dit. Il veut que je lui achète un piano bar, le lendemain une boite de nuit, ou un bar. Il n'a pas coupé le cordon avec sa mère. Il ne fait rien de ses journées, n'avance pas, et vit constamment dans ses reves.Il a pourtant besoin de moi et ne veut pas me voir. Une histoire qui tourne très mal.C'est quelqu'un d 'intelligent, mais de très fatiguant. j'ai l'impression qu'il me teste constamment sur l'amour que j'eprouve pour lui, sans relation sexuelle.Il fini par me pousser à bout.C'est un ENFANT.

19 février 2011 à 12h16

Répondre

Clochette

Bonjour, je suis en premiére, et pour mon TPE je dois rencontrer une personne atteinte du syndrome de PP
Je voulais savoir si quelqu'un voulais bien témoigner en ma faveur, par oral ou écrit.

07 février 2011 à 16h51

Répondre

Cap'tain Crochette

Le SPP est encore plus dur à vivre lorsque l'on a conscience du problème, car on voudrait parfois être comme les autres mais en même temps se faire aider serait comme perdre la quasi totalité de soi même...
On est bien dans ce monde mais la confrontation avec la réalité est souvent très douloureuse, se préserver en restant un enfant incompris ou devenir adulte et se sentir frustré en permanence de l'enfance perdue...
Si vous avez des réponses à ces dilemmes je veux bien les entendre ;)

05 février 2011 à 18h12

Répondre

Laura 33

Bonjour,
Je suis moi aussi très intéressée par ce sujet du syndrome de Peter Pan et d'ailleurs, je me pose plein de questions sur les différents symptômes.
Sao, vous qui semblez directement concernée par ce sujet, pourriez-vous me contacter (lbouyssiere@mrprod.fr)

Merci !

24 janvier 2011 à 14h18

Répondre

Wendy

Je vis avec une personne atteinte de SPP. Je ne sais pour qui c'est plus difficile. Pour lui qui est dans le déni et refuse l'étiquette SPP et surtout la cause apparentée ou le conjoint qui s'enfonce avec la personne qu'il aime, en étant lui conscient de ce qui se passe.
Je l'ai aimé pour son intelligence, sa douceur, sa poésie, son côté "dans un monde à part". Aujourd'hui je souffre de vivre avec un enfant qui ne travaille pas, qui ne souhaite rien assumer et qui par dessus le marché, aidé de sa grande finesse d'esprit, me fait porter le fardeau comme si j'étais la cause de tous ses maux...
Je vais le quitter car après toutes ces années à refuser de grandir, je suis collatérallement passée à côté de ma vie.

23 janvier 2011 à 13h40

Répondre

sao

j'ai 42 ans et j'ai le complexe de peter pan je suce encore mon pouce mon appart ressemble a une maternelle ma chambre est celle d'une enfant de 6 ans je ne m'assume pas heureusement que je suis bien entourer de mes amis je suis inccapable de prendre la parole parmi les adultes tres mal a l'aise j'assume pas tout ce qui est papiers factures argent et c'est surtout tres dificile d'aimer j'ai peur de m'investir en tout je m'isole chez moi dans mon monde et j avance pas dans la vie mais je me sens tellement mieux dans mon reve d'enfant mais je vis une souffrance au quotidien vouloir guerir je ne sais pas pas envie de faire parti des adultes et toute ces contraintes.

20 janvier 2011 à 17h35

Répondre

raymonde

j'ai 60 ans et je vielli pas j'aime encore me mettre parterre pour jouer avec mes petits enfants j'aime toujours voir des bebe pour moi ce sont des poupees je rit de tous merci de me relire mamy gaga

18 janvier 2011 à 16h36

Répondre

Dylan02400

euh..comment t'aider..je suis un psychologue renommé dans toutes la France...et à première vue (de ton texte) Ta fille est atteinte du syndrome de Peter Pan et de Wendy à la fois... c'est un symptôme très rare que nous nous appelons Le Symptôme de peterwen.... (plus précisément le symptôme de peter wendy.)
sa n'est pas une maladie rassurez vous...mais plutôt une aide pour elle à se protéger des danger et de l'homme...pour plus d'info demain

17 janvier 2011 à 16h59

Répondre

vévé

Mon ex compagnon et père de notre fils est resté célibataire longtemps, puis lors de notre installation ensemble il s'est montré très irresponsable, plus intéressé par ses copains et autre activité ludique que par les responsabilités de la maison.
Est-ce que la violence et la colère irraisonnée font partie de ce syndrome, car j'ai du le quitter pour ces raisons, cela fait donc un an qu'il refuse d'être père et ne prend aucune nouvelle de notre enfant.
Merci de votre réponse.

17 janvier 2011 à 15h30

Répondre

luis

Dans ce monde de haine et de violence avoir le complexe de Peter Pan est formidable, l'ideal est de dialoguer...! n'aie pas trop peur...

29 décembre 2010 à 18h49

Répondre

POUR CINDY

MA FILLE DE 20 ANS A LE COMPLEXE DE PP, JE NE SAIS JAMAIS COMMENT REAGIR, ELLE EST A LA FOIS ENFANT ET FEMME, REGARDE DES DESSINS ANIMES, JOUE AUX JEUX VIDEOS, MAIS ELLE SORT DE TEMPS EN TEMPS AVEC DES COPINES, ELLE EST SOUVENT AGRESIVE, PARFOIS J'AI L'IMPRESSION QU'ELLE A TOUJOURS 13 ANS. aIDEZ MOI COMMENT LA FAIRE SORTIR POUR Q'ELLE PUISSE S'EPANOUIR. ELLE A DEJA REDOUBLER 3 FOIS, ET ELLE N'ARRIVE PAS A TROUVER SA VOIX POUR SON FUTUR METIER. AIDEZ MOI. MERCI DE VOTRE AIDE

20 septembre 2010 à 15h46

Répondre

Suzette59

Mon père a peu être le SPP il a 67 ans

07 mars 2013 à 00h10

complexe de Peter Pan

Le complexe de Peter Pan se dévoile au début de l’âge adulte, quand l’individu est confronté à ses premières responsabilités.

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Transition énergétique, la loi enfin dévoilée

Loi transition énergétique 2014

La transition énergétique est sans doute l'un des chantiers les ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

L'UMP au bord de l'implosion

UMP au bord de l'implosion 2014

Alors que le Président de la République traverse une crise de ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Un chiot libéré des égoûts...

Articles les plus lus

Santé > Psycho

Le syndrome de Peter Pan, ou la peur de grandir

complexe de Peter Pan

Le syndrome de Peter Pan désigne l’incapacité à ...

Lire la suite
Santé > Psycho

La communication non verbale, ces petits gestes qui nous trahissent

langage gestuel

Les mots ne sont pas les seuls vecteurs ...

Lire la suite
Santé > Psycho

Erotomanie : l’amour fantasmé de l’érotomane

érotomane

L’érotomanie est une psychose aux causes mal ...

Lire la suite

Suggestions d'articles

Effet placebo, le formidable pouvoir de l’auto-guérison

placebo

Avec l’effet placebo, le pouvoir du mental sur le corps est prouvé depuis longtemps. On ...

Lire la suite

La communication non verbale, ces petits gestes qui nous trahissent

langage gestuel

Les mots ne sont pas les seuls vecteurs d’informations. Nos mains, notre regard, nos ...

Lire la suite

Mythomane n’est pas menteur…

mythomanie

Si le mythomane ment bel et bien, il n’en a pas conscience. Bien au contraire, il a ...

Lire la suite

Dyscalculie, trouble de l’apprentissage du calcul

dyscalculie

Près de 5 % des enfants souffriraient de dyscalculie, ou difficulté arithmétique. Avec ...

Lire la suite

La dyslexie

enfant dyslexique

La dyslexie est un trouble du langage écrit (lecture et écriture) relativement ...

Lire la suite
  • syndrome de Peter Pan
  • complexe de Peter Pan
  • psychologie
  • guérir
  • définition