La maladie de Parkinson, la dégénérescence des neurones

La maladie de Parkinson est un mal d'origine mystérieuse qui se traduit en phase avancée par des tremblements, des blocages et la rigidité des muscles. Cette maladie à évolution lente est irréversible.

La maladie de Parkinson identifiée par Sir James Parkinson en 1817 est une affection neurologique dite « dégénérative ». Elle est dûe à une dégénérescence accélérée des neurones dopaminergiques qui ont la propriété de fabriquer et d'utiliser de la dopamine. Cette substance est un neurotransmetteur directement impliqué dans le contrôle des mouvements du corps et notamment ceux que l'on qualifie d'automatiques comme le clignement des yeux, la marche, etc. La maladie de Parkinson touche en premier lieu les personnes autour de la soixantaine, plus rarement les personnes avant l'âge de 50 ans (10% des cas). Si l'origine de cette maladie est encore inconnue, les chercheurs sont formels sur un point : Elle n’est pas héréditaire même si des formes familiales de la maladie ont été constatées.

Les symptômes de Parkinson

Les lésions responsables de la maladie de Parkison se situent dans la partie supérieure du tronc cérébral, en dessous du cerveau. C'est là que sont localisés les neurones dopaminergiques. Lorsqu'ils sont atteints, ces neurones meurent de façon accélérée ce qui diminue de fait la production de dopamine. Quand environ la moitié des neurones est détruite, les symptômes typiques apparaissent : tremblement de repos chez les 2/3 des patients, raideur des muscles, lenteur des mouvements. La maladie de Parkinson a ceci de particulier que les symptômes sont variables d’un moment à l’autre ou d’un jour à l’autre chez le même patient. La maladie est aussi très variable tant en terme d'évolution que de symptômes perçus d'un patient à l'autre. La réponse aux traitements est elle aussi très variable d'un patient à l'autre. Au fur et à mesure des années, ces symptômes se renforcent amenant des difficultés pour parler ou écrire, des troubles de l'équilibre, des difficultés de concentration…Des troubles végétatifs sont aussi associés aux stades avancés de la maladie.

Les traitements de Parkinson

Les traitements classiques actuels de la maladie de Parkinson atténuent les symptômes mais ils ne sont pas capables de modifier l’évolution de la maladie positivement. Le traitement médicamenteux doit être adapté en permanence. En effet, l'évolution de la maladie se fait par palliers successifs et la réponse médicamenteuse n'a d'effet que sur une période de 3 à 8 ans avant l'apparition d'une forte dégradation moteur. Généralement, des associations de plusieurs traitements sont utilisées pour prolonger leurs effets. Pendant longtemps, le traitement s'est concentré durant les premières années sur la L-Dopa (précurseur de la dopamine). Ce médicament est très efficace dans le contrôle des symptômes mais il est suspecté d’être à l'origine de complications motrices. Aujourd'hui on lui préfère les agonistes dopaminergiques qui ne contiennent pas de dopamine et génèrent moins de complications motrices dans le temps que la L-Dopa. Dans un second temps, les neurologues prescrivent des inhibiteurs de la COMT (ICOMT), dont l'association avec la L-Dopa permet une stimulation dopaminergique plus continue dans le temps. En phase avancée de la maladie lorsque les symptômes deviennent très invalidants, le recours à la chirurgie est possible. L'opération consiste à implanter des électrodes de stimulation au plus profond du cerveau. Les critères d’efficacité de cette neurochirurgie sont très stricts et concernent de l'ordre de 10% à 15% des patients, regroupant les formes dites « sévères » de la maladie.

Le saviez-vous ?

La recherche avance à grands pas sur le développement de nouvelles formules médicamenteuses qui devraient à terme modifier les mécanismes de la maladie pour freiner voire stopper le processus dégénératif. D'autres techniques sont également expérimentées actuellement comme les greffes cérébrales de cellules souches, l’implantation de cellules encapsulées capables de libérer des agents « protégeant » des neurones dopaminergiques, ou la thérapie génique.

Envoyer par mail

Auteur : Dominique A.C. - Le 19 décembre 2007

Commentaires

Publier un commentaire

loulou 111

suite à la prise d'un neuroleptique durant 6 ans j'ai passé une scintigraphie cérébrale et j'ai un manque de dopamine ce qui me donne un déséquilibre

est ce le neuroleptique qui m'aurait provoqué le dédut de la maladie de parkinson
question que je me pose car je sais que les neuroleptiques agissent sur le cerveau

28 mai 2010 à 09h30

Répondre

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Qui sont les millennials, cette nouvelle génération ?

Qui sont les millennials 1

  "Millennials" c'est le nouveau mot utilisé dans ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

Les cercles de jeux font leur retour à Paris

Les cercles de jeux font leur retour à Paris

  La transition s’effectue en douceur. Depuis la dissolution ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Une falaise s'effondre sur une plage...

Articles les plus lus

Santé > Maladies

Le staphylocoque, une bactérie infectieuse

staphylocoque doré

Le staphylocoque est une bactérie qui a la ...

Lire la suite
Santé > Maladies

La trachéite : comment la soigner

trachéite

Eh oui, l’hiver, c’est la saison de noël, de la ...

Lire la suite
Santé > Maladies

La bronchite asthmatiforme, une réaction faussement asthmatique

bronchite asthmatiforme

La bronchite asthmatiforme aussi appelée ...

Lire la suite

Suggestions d'articles

Rupture d'anévrisme, l'hémorragie dans le cerveau ou l'abdomen

La rupture d'anévrisme est un mal soudain consécutif de l'éclatement d'une petite poche ...

Lire la suite

Le syndrome de Raynaud, des fourmillements gênants

Le syndrome de Raynaud est un trouble de la circulation sanguine dans les extrémités ...

Lire la suite

Le tétanos, les muscles paralysés

tétanos vaccin

Le tétanos est une maladie infectieuse très grave dont l'issue est souvent mortelle. ...

Lire la suite

La maladie de Hodgkin

La maladie de Hodgkin, du nom de son premier descripteur en 1832, est une forme assez ...

Lire la suite

La gastro-entérite, une maladie saisonnière

gastro-entérite symptômes traitement virus

La gastro-entérite souvent appelée par le grand public grippe intestinale est une ...

Lire la suite
  • malade
  • symptômes
  • tremblement
  • L-Dopa
  • médicament
  • symptôme
  • neurones
  • traitements
  • dopamine
  • dégénérative
  • COMT
  • héréditaire
  • opération
  • traitement
  • parkinson
  • muscles
  • maladie
  • trembler
  • neurologique
  • neurochirurgie