Le cancer du sein

Le cancer du sein est le premier cancer féminin dans les pays occidentaux. Cette maladie touche en moyenne 1 femme sur 10. Le cancer du sein est une tumeur maligne qui prend naissance dans les cellules de la glande mammaire. Héréditaire ou non, il est important d’en connaître un peu plus pour pouvoir le diagnostiquer le plus rapidement.

Le cancer du sein touche un peu plus de 40 000 femmes en France chaque année et est exceptionnel chez l’homme (moins d’1% des cas). Mais heureusement, grâce à l’avancé de la recherche et au dépistage mis en place, son nombre diminue depuis 2005.

Les cancers du sein

La recherche de métastases est fondamentale dans la stratégie du traitement du cancer du sein. Mais malgré les nombreuses études réalisées, il n'existe actuellement aucune stratégie validée de recherche systématique de métastase dans le cancer du sein.

Il existe plusieurs types de cancers du sein. Même si dans la quasi-totalité des cas, la femme est en bonne santé, 5 à 10% des cancers du sein diagnostiqués sont des cancers du sein dits héréditaires. C'est-à-dire que dans certaines familles, il existe une mutation génétique de l’ADN, cause de plus de la moitié des cancers du sein familiaux. Les études statistiques montrent que le risque de cancer du sein double chez une femme dont la mère ou la soeur a été atteinte par la maladie et qu’en général il est en moyenne diagnostiqué à 43 ans. Si celle-ci est survenue chez la mère avant la ménopause, le risque est encore plus élevé. Il est possible aujourd’hui, d'identifier ces femmes à très haut risque et de les suivre tout particulièrement afin que leur cancer du sein, s'il doit se développer, puisse être traité à son tout début. Dans des hôpitaux, des consultations d'oncogénétique, c'est-à-dire de génétique appliquée à la cancérologie, ont vu le jour ces dernières années et se penchent tout particulièrement sur ce type de cancer.
Les autres types de cancers sont de types hormonaux et le plus fréquent est de type canalaire.

Le dépistage

Comme chaque cancer, plus le cancer du sein est détecté tôt, plus les chances de guérisons sont grandes. Un cancer du sein se développe lentement et ses symptômes sont discrets et c’est pour cela qu’il faut être bien attentive à toute modification de sa poitrine. Ainsi chaque grosseur nouvelle au sein ou à l’aisselle, chaque modification de la taille ou de la forme de votre sein, chaque modification de la peau ou de l’aréole (crevasse ou pigmentations inhabituelles), ou même un léger écoulement du mamelon doit être signalé à son médecin. Attention, ces signes visuels sont les plus répandus pour le cancer du sein, mais cela ne veut pas forcément dire qu’il s’agit d’un cancer (en moyenne, sur 5 grosseurs examinées, 4 sont totalement bénignes). Mais mieux vaut prévenir.

Le diagnostic

Le cancer du sein se présente généralement comme une petite boule, que l’on peut parfois palper soi-même ou que l’on peut voir grâce à la mammographie. Dans beaucoup de cas, il ne s’agit pas d’un cancer en tant que tel, mais d’une tumeur bénigne. C’est d’ailleurs parce que parfois la tumeur peut être palper, qu’il est important de vous rendre chez votre gynécologue au moins une fois par an afin qu’il contrôle si vous avez ou non des grosseurs. En cas de doute, en plus d’une mammographie, votre médecin vous prescrira, des examens complémentaires, comme une IRM ou un prélèvement (soit en faisant une cytoponction avec une petite aiguille, soit en prélevant un fragment de la tumeur grâce à une biopsie) dont le type dépendra de la taille ou de la localisation de la tumeur, afin d’analyser les cellules au microscope.

Depuis 2004 en France, un dépistage organisé du cancer du sein est proposé tous les deux ans aux femmes entre 50 et 74 ans.

Afin de connaître le stade d’avancement de la maladie, le médecin prescrit des analyses de sang ou d’autres examens pour vérifier que la maladie n’a pas atteint d’autres organes.

Le traitement

Il n’existe pas un seul traitement pour vaincre le cancer du sein, car il dépend de sa grosseur, de sa localisation mais aussi de l’âge de la patiente, ou de son état de santé. Bien entendu, la chirurgie est le traitement le plus utilisé dans le cancer du sein. Il y a la tumerectomie qui entraîne le prélèvement de la tumeur et de certains de ses tissus environnants sans toucher à l’aspect du sein, et la mastectomie totale, où le chirurgien procède à l’ablation totale de la glande mammaire (elle est souvent utilisée en cas de récidive ou d’une tumeur de taille importante). Cette dernière technique est encore plus difficile à vivre pour la femme.

La radiothérapie est souvent utilisée à la suite d’une chirurgie afin de diminuer les risques de récidives (elle est effectuée soit avec les rayons soit par curiethérapie, c'est-à-dire que des matériaux radioactifs sont implantés directement dans le sein). La chimiothérapie est aussi utilisée et souvent à un stade précoce de la maladie, car elle permet de traiter l’ensemble de l’organisme et pas seulement le sein, et a donc pour but de limiter une potentielle récidive.

Il existe aussi un traitement appelé l’hormonothérapie. Elle consiste en des traitements hormonaux (qui sont des médicaments anti-estrogènes) pour stopper la croissance tumorale et s’oppose aux effets des estrogènes. Les tumeurs des femmes ménopausées ont, en général, beaucoup de récepteurs aux estrogènes et sont très sensibles à l’hormonothérapie. Avant la ménopause, l’hormonothérapie empêche les ovaires de fabriquer des estrogènes.

Facteurs de risques

En plus de l’hérédité et de l’âge (l’âge moyen d’une femme ayant le cancer du sein est de 61 ans), certains facteurs peuvent favoriser l’apparition du cancer du sein. On constate que le risque était plus élevé chez les femmes ayant eu à la fois des règles précoces et une ménopause tardive. Les femmes sans enfant ou ayant eu un premier enfant après 40 ans semblent de même un peu plus exposées au développement d'un cancer du sein.
Les deux tiers des cancers du sein se développent chez des femmes de plus de 50 ans. En revanche, cette maladie est rare chez les femmes de moins de 35 ans et reste exceptionnelle chez celles qui ont moins de 20 ans.  Après 40 ans, les statistiques nous apprennent que le risque d'avoir un cancer du sein se multiplie une fois et demie tous les dix ans et malheureusement le risque est aussi important lorsque l’on a déjà été atteinte, que le cancer revienne sur le second sein.

Les recherches ont aussi démontré, que le mode de vie pouvait aider à l’apparition ou non d’un cancer du sein. Il est favorisé par l’obésité (surtout à la ménopause), par une alimentation trop riche en matières grasses saturées (que l’on trouve dans le beurre) et en sucre. C’est pourquoi les médecins recommandent d’avoir une alimentation équilibrée et de pratiquer une activité physique régulièrement.

Halte aux idées reçues

Même si certains risques ont été mis en cause dans le développement du cancer du sein, il faut savoir que la prise de pilule contraceptive n’entraine pas forcément l’apparition du cancer du sein, tout comme la pratique des seins nus, la réception d'un coup violent sur la poitrine ou le port du soutien-gorge à baleines.

Et après…

Un cancer est souvent difficile à vivre psychologiquement que ce soit pour la patiente ou pour son Entourage et que ce soit avant ou après le traitement. Pour le cancer du sein (surtout que dans 80 à 90% des cas des femmes paraissent en bonne santé) le diagnostique de la maladie est un vrai traumatisme. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à trouver de l’aide et des explications à son médecin sur la suite de la maladie et de son traitement (parlez notamment avec lui de la chimiothérapie).
La situation est encore plus difficile si une mastectomie est pratiquée (voir même une ablation des deux seins peut-être proposée comme traitement préventif pour les femmes ayant des antécédents familiaux) car l’ablation du sein peut être vécue comme une réelle mutilation. Il faut donc aussi se préparer par la suite à peut-être consulter un psychologue pour vivre l’après opération voir même dans le cas de l’ablation avoir recourt à une chirurgie plastique reconstructrice ou a une prothèse mammaire.
Un suivi à long terme sera de toute façon fait par le médecin afin de s’assurer que le cancer ne récidive pas. Une mammographie, et une analyse sanguine spécifique sont recommandées chaque année. Une radiographie des poumons peut être prescrite afin de déceler rapidement une extension « à distance » du sein. Mais il s’assurera aussi de votre récupération d’après traitement.
Une rééducation personnalisée peut être aussi suivie afin de vous aider à retrouver la souplesse de vos mouvements au niveau du bras et des épaules.

Le saviez-vous ?

Ce qui est « encourageant », c’est que le taux de survie cinq ans après un cancer du sein en France est élevé : 79,8 % selon les résultats de l’étude européenne Concord The Lancet Oncology (août 2008). Ceci est certainement à rapproché de la généralisation du dépistage organisé, qui permet des diagnostics plus précoces.

Envoyer par mail

Auteur : M Le Coultre - Le 16 juin 2009

Commentaires

Publier un commentaire
palpation des seins

Palpation des seins pratiquée par un gynécologue ou un médecin.

mammographie et tumeur cancereuse

Mammographie montrant une tumeur cancéreuse.

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Transition énergétique, la loi enfin dévoilée

Loi transition énergétique 2014

La transition énergétique est sans doute l'un des chantiers les ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

L'UMP au bord de l'implosion

UMP au bord de l'implosion 2014

Alors que le Président de la République traverse une crise de ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Une falaise s'effondre sur une plage...

Articles les plus lus

Santé > Maladies

Le staphylocoque, une bactérie infectieuse

staphylocoque doré

Le staphylocoque est une bactérie qui a la ...

Lire la suite
Santé > Maladies

La trachéite : comment la soigner

trachéite

Eh oui, l’hiver, c’est la saison de noël, de la ...

Lire la suite
Santé > Maladies

La bronchite asthmatiforme, une réaction faussement asthmatique

bronchite asthmatiforme

La bronchite asthmatiforme aussi appelée ...

Lire la suite

Suggestions d'articles

Le cancer du pancréas

Cancer du pancréas

Le cancer du pancréas est un cancer digestif dont le pronostic est très ...

Lire la suite

Cancer du sein : on garde espoir !

cancer du sein

Depuis quelques années, de réels progrès ont été faits dans le délicat domaine qui ...

Lire la suite

Le cancer du poumon

cancer du poumon

Le cancer du poumon est une maladie due à une croissance cellulaire ...

Lire la suite

Le cancer de la plèvre

poumons

Le cancer de la plèvre est un cancer grave dont la majorité des cas est due à une ...

Lire la suite

L'ostéoporose, une perte de la masse osseuse

ostéoporose col du fémur

L'ostéoporose est silencieuse. Elle touche principalement les femmes après la ménopause ...

Lire la suite
  • diagnostic
  • mammographie
  • métastases
  • petite boule
  • traitement
  • poitrine
  • grosseur
  • tumeur
  • symptômes
  • cancer du sein
  • dépistage
  • radiothérapie
  • maladie
  • chimiothérapie
  • glande mammaire
  • femme