Protéger l'écosystème dans son jardin

Pour protéger la microfaune, souvent utile dans nos jardins, mieux vaut diversifier les plantations et maintenir les cachettes naturelles, indispensables à ces auxiliaires.

Au printemps, les fleurs (la giroflée, la valériane, la cardamine) productrices de nectar vont attirer les papillons, puis vient l’été où les insectes se nourrissent de scabieuses, de serpolet, d’origan… il y a bien aussi le buddleia (l’arbre à papillons) qui est certes remarquable mais il doit être rabattu sévèrement en coupant les fleurs fanées, ce qui évite la dispersion des graines, parce que nourrir les papillons grâce au nectar des fleurs c’est bien, mais pensons aux chenilles qui consomment les végétaux !

Conservez un espace d’herbes folles et d’orties. Le séneçon héberge la chenille jaune annelée de noir du papillon « goutte-de-sang » ; les euphorbes nourrissent la superbe chenille à corne du sphinx ; la brione abrite une coccinelle végétarienne, tandis que la cardamine des prés et l’alliaire accueille la piéride du cresson.

S’il faut un entretien, procédez toujours par étapes en conservant des parcelles sauvages qui permettent aux animaux de s’abriter et de recoloniser le milieu. Ne laissez pas tous les résidus de fauche sur place, mettez-les sur le compost car beaucoup de plantes sauvages préfèrent des terres pauvres non enrichies. La combustion des végétaux est à proscrire, elle vous prive d’une foule de petits recycleurs utiles tels que vers, cloportes ou larves de cétoines et de plus la fumée entraîne une gêne. Le principal nettoyage se pratique plutôt à l’automne mais il est aussi vrai qu’une parcelle de terre aérée au printemps favorisera le développement de plantes annuelles. Ainsi le coquelicot, espèce messicole, c'est-à-dire des moissons, se plaît dans les sols remués.

Le tas de bois, un abri pour nombre de locataires

Avant d’entasser les bûches pour constituer un tas, prévoyez dans le premier rang un espace d’environ 45 x 25 cm avec un couloir vers l’extérieur pour faciliter le passage d’un hérisson. Les bûches qui restent en contact avec le sol vont subir une lente dégradation sous l’action de l’humidité. Des champignons, des coléoptères comme «  les petites-biches » s’établissent dans le bois ainsi que des petits capricornes. Leurs trous de sortie font le bonheur des abeilles solitaires qui y entassent le pollen, vital pour leurs larves. D’autres, comme le xylocope ou l’abeille charpentière creusent des galeries dans le bois ramolli par l’action des champignons.

Installer un muret ou une haie

Le muret de pierres sèches nous offre de nombreuses cavités favorables à la petite faune, le lézard des murailles ou l’orvet par exemple. Bannissez les joints en ciment, calez plutôt avec des pierres plus petites. Dans les cavités, abeilles solitaires et bourdons font leurs nids ; araignées et escargots y prennent leur retraite ; à la base du mur, campagnols et mulots entassent leurs provisions, en soirée un petit cri futé vous signale la présence d’un crapaud accoucheur.
Si vous avez l’intention de construire un mur d’au moins deux mètres aménagez des creux dans les parties hautes pour y accueillir les oiseaux tels que le troglodyte, le rouge-gorge et la bergeronnette.
Plantez des essences locales qui vont assurer au printemps la nourriture des insectes, des pollinisateurs. Le cornouiller mâle et le saule fleurissent dès février, suivi des viornes, sorbiers, aubépines, églantiers, sureaux et enfin par le lierre en septembre-octobre.

La pose de nichoirs

Avec notre manie de tout raser et de tout nettoyer, nous avons privé la petite faune de trous naturels. L’installation de nichoirs remplacera les arbres creux.
Les mésanges dits  « oiseaux cavernicoles » acceptent les nichoirs fermés. Le diamètre du trou est important : de 28mm pour la mésange bleue à 34mm pour la charbonnière. Au-delà de 35mm, on risque de voir s’installer des étourneaux. Les oiseaux semi-cavernicoles, comme le rouge-gorge, le rouge-queue ou la bergeronnette ont besoin d’ouvertures plus grandes.
Les insectes fréquentent également les nichoirs, alors n’hésitez pas à faire de longues fentes dans les nichoirs pour laisser passer des papillons ; des trous rectangulaires pour les punaises ; des ronds pour les coccinelles et les chrysopes ou remplis de paille pour les perce-oreilles.
Un bloc de bois percé de trous de 2 à 8 mm suffit pour attirer : andrènes et abeilles solitaires, des pollinisateurs hors pair. N’oublions pas non plus, les chauves-souris qui s’abritent dans certains nichoirs, ainsi une fente de quelques centimètres convient à la pipistrelle.

Pour observer tous ces animaux, offrez-vous de lentes promenades ponctuées de nombreux arrêts pour prendre le temps de regarder en détail herbes et fleurs où s’ébattent vos nouveaux invités.

Envoyer par mail

Auteur : Mado - Le 16 avril 2010

Commentaires

Publier un commentaire
protéger l'écosystème du jardin

Afin de préserver l'écosystème de son jardin il faut diversifier les plantations et maintenir les cachettes naturelles.

nichoir à oiseaux

Installez des nichoirs pour les oiseaux.

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Transition énergétique, la loi enfin dévoilée

Loi transition énergétique 2014

La transition énergétique est sans doute l'un des chantiers les ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

L'UMP au bord de l'implosion

UMP au bord de l'implosion 2014

Alors que le Président de la République traverse une crise de ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Une falaise s'effondre sur une plage...

Articles les plus lus

Maison > Piscine & jardin

Toile de paillage : comment la choisir et la poser ?

Toile de paillage verte

La toile de paillage représente une solution ...

Lire la suite
Maison > Piscine & jardin

Le système mulching pour tondeuses à gazon

tondeuses à gazon mulching

Très utilisées par les jardiniers anglais et ...

Lire la suite
Maison > Piscine & jardin

Piscine en bloc polystyrène bancher

blocs polystyrènes à bancher

Les blocs polystyrène à bancher offrent une ...

Lire la suite

Suggestions d'articles

L’étang ornemental

étang ornemental

Un étang ornemental reflète la beauté de la vie aquatique et donne un ton naturel à une ...

Lire la suite

Un été sans maladies ni insectes nuisibles dans votre potager !

Tomates touchées par une maladie

Qu’il soit pluvieux ou chaud et sec, l’été apporte son lot de maladies. Agissez ...

Lire la suite

Le parterre, beaucoup d'idées pour la beauté d'un jardin

parterre

Depuis l'époque des Antiquités, les hommes aménageaient l'espace dans lequel ils ...

Lire la suite

La piscine naturelle

piscine naturelle ou biologique

La piscine naturelle se construit au sein d'un paysage, également naturel. Elle peut se ...

Lire la suite

Les haies artificielles, l'outil brise-vue résistant et esthétique

haie artificielle

Vous rêvez d'intimité autour de la piscine ou pendant vos bains de soleil sans pour ...

Lire la suite
  • nature
  • microfaune
  • muret
  • haie
  • protéger l'écosystème
  • nichoir
  • abri
  • jardin
  • plantes sauvages
  • oiseaux
  • insectes