Bordures de jardin : récupération et décoration

Toute simple ou plus sophistiquée, une bordure fait le lien entre un massif et une allée ou un espace engazonné. Choisissez des matériaux qui s’intègrent parfaitement à votre jardin et à la situation géographique de votre région.

Selon leur matière (bois, verre, pierre, métal) ils dureront plus ou moins longtemps. Détournés de leur premier usage et astucieusement assemblés, ces matériaux peuvent être très décoratifs. Laissez libre cours à votre imagination...

Le bel arrondi du rondin de bouleau

Vos bouleaux sont devenus trop hauts et plutôt que de les étêter, vous préférer les abattre complètement. Profitez de leur effet très décoratif.

Avantage : La superbe écorce blanche fait transition entre le tapis vert de la pelouse et les fleurs colorées du massif. Selon leur grosseur, les rondins dureront plus longtemps, ils pourront quand même atteindre 3 à 4 ans.

Mise en œuvre : Désherbez et aplanissez le sol en limite de la pelouse et du massif. Enlevez légèrement la première couche de terre ou d’herbe selon le diamètre des rondins et la hauteur désirée de la bordure. Prévoyez de creuser un peu plus et étalez une couche de 5cm de sable. Débitez le tronc en adaptant la longueur aux dimensions du massif ; des tronçons de 1 à 2 m seront plus maniables. Posez sur le sable en les mettant bout à bout ou en les décalant pour rompre l’aspect rectiligne.

Des vieilles tuiles qui se veulent encore utiles

Vous venez de refaire votre toiture ou que vous avez récupérer des vieilles tuiles, ne les jetez pas ; mêmes poreuses elles peuvent encore servir (superposées sur 4 ou 5 étages, elles constituent une bordure originale). Ce décor se montrera également utile car dans les intervalles de nombreux auxiliaires y seront attirés et viendront se loger, tels les insectes et les lézards.

Avantage : Cette bordure a le bénéfice d’être entièrement gratuite si les tuiles proviennent de votre toiture. Leur offrir une seconde vie vous épargnera la corvée de les déposer à la décharge. Facile à poser, elles ne requièrent ni scellement, ni matériel particulier. Ces tuiles durent plusieurs années et seront un vrai bouclier contre les mauvaises herbes.

Mise en œuvre : Aplanissez la terre sur la longueur et sur la largeur prévue. Disposez une première rangée de tuiles les unes contre les autres, l’arrondi dirigé vers le haut. Enfoncez-les légèrement dans la terre pour les caler. Continuez avec les autres étages en les décalant à chaque fois. Vous serez ravi du résultat.

Palissade tressée en noisetier

Cette barrière n’a pas besoin d’être serrée, elle ne retient ni la terre ni les végétaux, elle est purement décorative. Par sa courbe naturelle, elle ajoute une petite touche sauvage.

Avantage : Cette bordure est un bon moyen pour recycler des branches de noisetier trop grosses pour être broyées. Procédé de même avec du châtaignier ou du robinier dont les branches dureront 4 ou 5 ans contre 2 à 3 ans pour le noisetier.

Mise en œuvre : Calez la palissade derrière la pelouse pour tondre plus facilement, enfoncez des piquets tous les 50 à 60 cm en les enterrant à 30cm de profondeur. Coupez les perches et passez-les une fois devant, une fois derrière les piquets. Opérez en toute saison mais tressez-les rapidement après la coupe pour profiter de la souplesse du bois vert.

Du verre en guise de palissade

Très originale, cette bordure s’agrandit au fur et à mesure que les bouteilles se vident. Pour rester visible durablement, elle suppose d’être accompagnée de plantes de rocaille basses qui restent en touffe ou se taillent après la floraison.

Avantage : En toute gratuité, elle peut être de longue durée à condition de ne pas casser le fond d’une bouteille avec un outil. L’avantage est que chaque élément peut être remplacé indépendamment des autres. Autre avantage, en remplissant les bouteilles avec de l’eau vous pouvez abreuver une bordure de plantes assoiffées (façon compte-gouttes) pendant votre absence.

Mise en œuvre : Ameublissez le sol la longueur prévue, environ 30 cm de profondeur et 20cm de largeur. Enfoncez chaque bouteille en la laissant dépasser de 10cm. Etalez des coupes d’arbustes broyés ou des graviers dans l’allée.

Troncs d’arbres empilés

Pour délimiter un potager légèrement surélevé, voici une bordure en matériels naturels qui s’intégrera parfaitement dans cette ambiance.

Avantage : Si vous possédez un petit espace boisé, le recyclage de troncs de petit diamètre ne vous posera aucun souci. Vous pourrez les utiliser pour palisser originalement un jardin rehaussé ou tout simplement séparer jardin d’agrément et jardin potager. Sachez que les troncs correctement écorcés résistent plus longtemps à l’humidité et aux intempéries. Trois étages de rondins permettent de rajouter une couche de terre améliorée de compost.

Mise en œuvre : Coupez, ébranchez et écorcez les troncs des arbres. Débitez selon la longueur et la largeur des parcelles peut être en plusieurs tronçons pour les manipuler plus facilement. Enfoncez de solides piquets en bois ou des piquets à béton le long de l’allée de chaque côté des troncs. Placez les troncs les uns sur les autres et calés contre les piquets.

Briquettes à fleur de terre

Construite dans le même esprit qu’une bordure de pavés, cette délimitation de briquettes aux tons chauds s’adapte au style d’une maison bâtie également en briques. Elles peuvent se poser à plat ou sur le côté. Dans les deux cas, prévoyez trois rangées pour obtenir une séparation efficace.

Avantage : Cette ceinture de trois traits ou plus s’intègre parfaitement au décor. Elle maîtrise le gazon hors du massif tout en facilitant le passage de la tondeuse.

Mise en œuvre : Faites une tranchée, prévoyez la profondeur de sorte que la deuxième briquette soit un peu au-dessus du sol et ajoutez 5 cm pour l’épaisseur du sable. Versez le sable et tassez-le bien. Posez chaque pièce en décalant les joints d’une rangée à l’autre. Comblez les vides avec de la terre ou du sable.

Muret de pierres sèches

Dans de nombreuses régions la pierre est très présente. Un bon bricoleur les utilisera pour en faire un joli muret à condition qu’elles soient plates. Sinon, achetez des éléments prêts à poser souvent plus vrai que nature.

Avantage : Cette bordure ne vous coûtera rien si les pierres proviennent de votre jardin et mettra les plantes de votre massif en valeur.

Mise en œuvre : Faites une tranchée, sa profondeur doit être égale au tiers de la hauteur du muret, prévoyez-la un peu plus large, le fond doit être plat. Empilez les pierres plates en décalant les joints d’une rangée sur l’autre. Calez-les au fur et à mesure. Ne pas dépasser 50cm de hauteur hors terre. Si ce sont des blocs achetés, posez-les sur un lit de béton.

Gabions en grillage

La méthode des gabions est à l’origine destinée à maintenir les terrains instables en montagne. Notre expérience ci-contre les détourne un peu de leur vocation première.

Avantage : Originale, cette bordure convient à un jardin contemporain, elle dure longtemps et peut être réalisée en toutes saisons.

Mise en œuvre : Réalisez des caissons en grillage et remplissez-les de matériaux disponibles et Bon Marché (pots de fleurs, tuiles, dalles, drains, galets ou bûches en bois). Ils doivent juste être assez lourds pour retenir la terre du talus à moins qu’ils ne cachent tout simplement un muret en parpaings. Reliez-les entre eux en entrelaçant des fils de fer, fermez le dessus des caissons.

Entrelacs métalliques

Cette technique utilise des lames métalliques à la manière d’un plessis en bois, mais contrairement à ce dernier, sa durée de vie est plus longue.

Avantage : Cette barrière retient la terre sur 50 à 60 cm de hauteur et ne nécessite aucun entretien. Le métal va se patiner au fil des années prenant une teinte marron piquetée de points de rouille et se fondra dans le décor. Si vous juger l’effet trop « métallique », vous pouvez toujours pour l’atténuer côté massif en semant des plantes retombantes.

Mise en œuvre : Placez tous les mètres des fers à béton torsadés en les enterrant de 30 à 40 cm .passez une fois devant et une fois derrière la première lame métallique en la faisant reposer sur le sol. Continuez en inversant les sens de croisements.

Avec des éléments dénichés au fond du jardin ou dans la cave, il est possible de faire des bordures aussi bien efficaces que champêtres tout en étant originales. Les bordures, c’est peut être ce que le visiteur remarquera en premier lorsqu’il viendra vous voir, alors n’hésitez pas à passer du temps à les créer.

Envoyer par mail

Auteur : Mado - Le 04 mai 2010

Commentaires

Publier un commentaire

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Qui sont les millennials, cette nouvelle génération ?

Qui sont les millennials 1

  "Millennials" c'est le nouveau mot utilisé dans ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

Les cercles de jeux font leur retour à Paris

Les cercles de jeux font leur retour à Paris

  La transition s’effectue en douceur. Depuis la dissolution ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Une falaise s'effondre sur une plage...

Articles les plus lus

Maison > Piscine & jardin

Toile de paillage : comment la choisir et la poser ?

Toile de paillage verte

La toile de paillage représente une solution ...

Lire la suite
Maison > Piscine & jardin

Le système mulching pour tondeuses à gazon

tondeuses à gazon mulching

Très utilisées par les jardiniers anglais et ...

Lire la suite
Maison > Piscine & jardin

Piscine en bloc polystyrène bancher

blocs polystyrènes à bancher

Les blocs polystyrène à bancher offrent une ...

Lire la suite
  • bordure de jardin en bois
  • bordure de jardin moulée
  • bordure de jardin en pierre
  • bordure de jardin beton
  • bordure de jardin
  • bordure de gazon