Le puits canadien, ou quand la terre devient votre meilleure amie

Le puits canadien est un mode de ventilation encore peu développé en France. En utilisant les capacités thermiques de la terre, il permet de réduire naturellement les factures de climatisation et de chauffage. Une bonne solution qui demande cependant une étude préalable sérieuse.

Pour des raisons de santé, tous les types de bâtiments doivent être équipés d’un système d’aération qui permette le renouvellement régulier de l’air. Il s’agit d’assainir l’atmosphère interne en luttant contre les émanations toxiques de la maison et en évitant l’apparition de moisissures. Cependant, en remplaçant l’air intérieur par un air puisé directement au dehors, les procédés traditionnels ont le fâcheux inconvénient de provoquer de lourdes déperditions thermiques en hiver, ou à l’inverse de faire rentrer la chaleur en été.

Le puits enterré, que l’on appelle aussi « puits canadien » ou « puits provençal », représente donc un système de ventilation alternatif et ingénieux. En effet, avant d’être acheminé à l’intérieur de la maison, l’air va circuler à l’intérieur d’un réseau de tuyaux enterrés qui fonctionnent comme une sorte de climatiseur ou de préchauffage naturel. La source d’énergie est on ne peut plus écologique : c’est la terre qui va transmettre sa fraîcheur ou sa chaleur à l’air. L’air qui rentre à l’intérieur du foyer est donc plus proche de la température de confort, qui se situe entre 18 et 25°. Ces précieux degrés gagnés représentent autant d’économies d’énergie. Mais attention, les fabricants de puits canadiens ont un peu tendance à promettre la solution miracle, et il ne faut pas négliger les éventuels inconvénients du système.

Un fonctionnement basé sur l’inertie thermique

Tout le principe du puits canadien repose sur l’utilisation de l’inertie thermique du sol. En effet, la température de la terre est beaucoup plus stable que la température de l’air extérieur. On considère qu’à 2 m de profondeur la température du sol se situe entre 12 et 17°. Le but du puits enterré est donc, en fonction des saisons, d’aller récupérer la chaleur ou la fraîcheur relative du sol.

Pour cela, une bouche d’aération est installée à l’extérieur de la maison (c’est le puits proprement dit) ; elle aspire l’air et l’insuffle à l’aide d’un ventilateur dans un réseau de gaines enterrées (le tube) qui débouchent à l’intérieur de la maison. Le long du parcours, la température de l’air va s’adoucir au contact de la terre (principe de géothermie). L’air sert en fait de fluide caloporteur et le tube d’échangeur thermique. Les caractéristiques techniques de l’installation dépendront de la nature du sol (et notamment de la présence d’eau), du débit d’air nécessaire pour assurer la ventilation de l’ensemble du bâtiment, de la profondeur d’enfouissement ou encore du taux d’hygrométrie de l’air ambiant.

On l’a bien compris, l’utilité du puits canadien réside dans le fait que la ventilation ne se fait plus directement avec un air à la température de l’extérieur, mais avec un air tempéré. Il faut par conséquent penser à boucher toutes les arrivées d’air du bâtiment, liées aux systèmes de ventilation traditionnels. On les remplace généralement par un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) dit à double flux, qui distribue l’air issu du puits canadien à travers les différentes pièces et les étages dans la maison.

Des avantages certains…

Parce qu’il court-circuite les échanges directs avec l’air extérieur, trop froid en hiver et trop chaud en été, le puits canadien résorbe les déperditions thermiques de la maison et représente une solution de ventilation écologique et économique. Il remplit en plus un rôle de climatiseur et de préchauffage naturel qui renforce cet attrait. Mais le procédé n’est réellement concevable qu’en complément d’un système de chauffage classique et, pour les plus sensibles à la chaleur, il peut nécessiter l’utilisation d’un climatiseur d’appoint. D’autre part, en fonction des volumes à ventiler et de la disposition des pièces, le puits enterré peut requérir l’installation d’une ventilation mécanique importante, fonctionnant à l’énergie électrique. Il faut donc toujours faire une véritable étude préalable afin d’être sur que l’installation sera rentable et réellement économique.

L’un des autres avantages du puits canadien, c’est la salubrité de l’air qu’il diffuse. Le système a en effet tendance à assécher l’air, ce qui évite la formation de champignons, particulièrement nocifs dans les circuits de ventilation. En été, le phénomène découle de la condensation de l’eau contenue dans l’air chaud, au contact de la terre fraîche. Cette eau est ensuite évacuée par un siphon, élément indispensable au bon fonctionnement du puits enterré. Si le siphon est absent ou défectueux, c’est l’effet inverse qui se produira : la présence d’eau condensée, non évacuée, facilitera l’apparition de moisissures. Enfin, dernier intérêt non négligeable, le puits canadien est un très bon procédé pour maintenir hors gel une résidence secondaire inoccupée en hiver. Il permet de faire circuler intra-muros un air toujours moins froid que l’air ambiant et évite les désagréments liés aux températures négatives.

… mais des inconvénients probables

Avant de se lancer dans l’installation d’un puits enterré, il convient de bien envisager tous les aspects du projet. Tout d’abord, il faut contrôler tous les risques de pollutions liés à l’utilisation de ce système. Le problème principal est celui du radon, un gaz hautement cancérigène présent à l’état naturel sur quasiment toute la surface du globe et qui tend à s’accumuler dans les dépressions. Si le tube est mal imperméabilisé ou si l’étanchéité des jointures a été mal réalisée, le puits canadien peut se transformer en distributeur de radon. Pour la même raison, il faut toujours purger l’air contenu dans le tube après une période d’inactivité, pour le remplacer par de l’air sain avant sa remise en marche.

C’est là l’un des principaux inconvénients de la méthode : elle demande une surveillance et un entretien minutieux. Pour donner un seul exemple, le nettoyage et le remplacement des filtres est essentiel. Ce sont eux qui empêchent les intrusions de petits animaux, nuisibles divers, pollens ou autres poussières allergènes. Mal entretenus, les filtres ne joueront plus leurs rôles et pourront même obstruer la circulation de l’air dans le tube. D’autre part, si l’évacuation de tous ces déchets et de l’eau de condensation ne se fait pas bien, c’est le risque de voir éclore de véritables nids de champignons, moisissures ou encore bactéries qui vont se charger de propager des odeurs des plus désagréables et pourront même provoquer des maladies.

Le saviez-vous ?

D’un fabricant à l’autre, la variation des prix annoncés laisse perplexe (pour un même volume à ventiler, ils peuvent aller de 300 € à 3000 €). Quels que soient les éléments que ces tarifs recouvrent, ils ne prennent jamais en compte les coûts d’installation et de raccordement, et encore moins les frais de terrassement. Ils ne s’intéressent pas non plus au système de distribution de l’air à l’intérieur du bâtiment, qui peut nécessiter un équipement lourd.

Envoyer par mail

Auteur : - Le 22 novembre 2007

Commentaires

Publier un commentaire
puit canadien

Le principe du puit canadien repose sur l’utilisation de l’inertie thermique du sol.

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Qui sont les millennials, cette nouvelle génération ?

Qui sont les millennials 1

  "Millennials" c'est le nouveau mot utilisé dans ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

Les cercles de jeux font leur retour à Paris

Les cercles de jeux font leur retour à Paris

  La transition s’effectue en douceur. Depuis la dissolution ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Une falaise s'effondre sur une plage...

Articles les plus lus

Maison > Confort & Equipements

Comment choisir son spot encastrable ?

choix spot encastrable

Vous avez décidé d’acheter un spot à encastrer. ...

Lire la suite
Maison > Confort & Equipements

Les spots encastrables, pour quel usage ?

Spots encastrables dans un salon

Aujourd’hui, il existe des spots à encastrer de ...

Lire la suite
Maison > Confort & Equipements

Thermomix, le robot qui cuisine pour vous

Le robot de cuisine Thermomix n’est pas un ...

Lire la suite

Suggestions d'articles

Le nouveau confort thermique des plinthes chauffantes

Les plinthes chauffantes - ou plinthes thermiques - constituent une nouvelle solution ...

Lire la suite

Les WC suspendus

wc suspendu

Les WC suspendus sont apparus il y a une vingtaine d'années. Ils se caractérisent par ...

Lire la suite

La climatisation réversible, du froid et du chaud écologique

climatisation climatiseur réversible

La climatisation réversible cumule tous les avantages. Elle climatise la maison l'été ...

Lire la suite

Le chauffage au sol n’a pas dit son dernier mot !

plancher chauffant

Après avoir connu des débuts particulièrement désastreux en France, le chauffage par le ...

Lire la suite

Les Velux, des fenêtres avec vue sur le ciel

fenêtres de toit Velux

La marque Velux créée au Danemark il y a plus de soixante ans est connue pour son ...

Lire la suite
  • puits canadien
  • géothermie
  • température
  • ventilation
  • installation
  • radon
  • prix
  • puits provençal
  • économie
  • terre
  • installer
  • tarif
  • avantages
  • puits enterré
  • inconvénients