Comment choisir son spot encastrable ?

Vous avez décidé d’acheter un spot à encastrer. Et là, surprise ! Le rayon est plus que fourni… Comment faire son choix au milieu de tous ces produits ? Comment les comparer entre eux ? Avant tout, il convient de se demander quelles sont nos attentes. Avons-nous vraiment besoin d’un spot encastrable, et avec quel type de support ? Pourquoi y a-t-il différentes alimentations possibles ? Il existe des spots halogènes, fluocompacts ou LED. Mais pour quelle fonction, et à quel prix ? Stop, ne paniquez pas ! Avant d’approfondir les caractéristiques techniques de votre luminaire, voici déjà une petite liste des éléments qui peuvent guider votre choix.

Pourquoi choisir un spot à encastrer ?

Il existe toutes sortes de luminaires. Parmi eux, les spots se sont imposés pour les éclairages d’appoint et les lumières décoratives. On utilise depuis longtemps les spots à clipper, les spots sur rail ou sur câble… Mais, depuis quelques temps, ce sont les spots encastrables qui s’imposent peu à peu. Il faut dire que les spots à encastrer représentent une solution particulièrement esthétique. Ils disparaissent dans le plafond et n’encombrent donc pas l’espace. Une formule particulièrement bien adaptée pour les pièces aux plafonds bas. Le gain de place est réel, avec une lampe qui disparaît et qui ne laisse apparaître que la lumière.

D’autre part, l’éclairage est en train de connaître une véritable révolution, avec le développement de nouvelles sources lumineuses (les LED) et l’amélioration des performances des ampoules. Ces nouvelles technologies permettent aujourd’hui d’envisager un éclairage général basé sur les spots encastrables. Quel intérêt à cela ? La multiplication des sources de lumière dans la maison ! Fini les gros lustres qui encombrent l’espace et qui diffusent une lumière unique. Avec les spots encastrables, ce sont autant de lampes qui vous éclairent et qui vont créer une lumière multidirectionnelle, beaucoup plus agréable. De plus, vous pourrez jouer avec les différentes températures de couleur et les différents types de spots. Vous pourrez ainsi moduler les ambiances, adapter la lumière à chaque endroit de la pièce ou encore profiter du meilleur de chaque technologie pour faire des économies. Bref, les spots encastrables ont tout pour séduire !

Le choix du support encastrable

Un spot à encastrer est composé de trois éléments distincts : le support, la douille et l’ampoule. Attention, car certains marchands désignent sous le nom de spot encastrable un simple support, ou bien ne fournissent pas l’ampoule. Au départ, les supports encastrables étaient uniquement ronds, mais on en trouve aujourd’hui sous d’autres formes, notamment carrés. Ils possèdent tous des fixations et sont prévus pour s’encastrer dans un faux plafond. L’aspect esthétique du support est à prendre en compte, avec bien évidemment sa forme mais aussi sa teinte et sa matière. On trouve aujourd’hui des supports encastrables d’à peu près toutes les couleurs, dans des matières qui vont du simple plastique à l’acier brossé. Ils peuvent aussi se présenter sous la forme de support multispots, qui permettent d’installer 3 ou 4 spots sur un même support. Autre question à ne pas négliger : pourrez-vous changer directement l’ampoule ou devrez-vous « désencastrer » le support pour accéder à la douille ?

L’autre élément très important pour un spot à encastrer, c’est de choisir un support fixe ou orientable. Pour un éclairage général, la question ne se pose pas, puisque les spots devront éclairer la pièce dans sa globalité ; ils ne sont pas censés être dirigés vers tel ou tel élément. Par contre, pour les autres types d’éclairage, la question se posera. Avez-vous besoin d’orienter votre spot pour éclairer un élément précis, par exemple un tableau situé sur un mur ? Ou bien, si vos spots sont situés au-dessus d’un plan de travail, aurez-vous besoin par moment de focaliser la lumière sur un point précis ?

Les différentes alimentations possibles

Pour vos spots encastrables, vous allez devoir choisir entre secteur (230V) et très basse tension (12 ou 24V). A priori, on se dit qu’on va d’abord chercher un spot qui nous plait, et qu’on se débrouillera ensuite avec l’alimentation. Grosse erreur ! Pour une bonne et simple raison : les spots encastrables sont destinés à être… encastrés ! Or, avec une alimentation en 12 ou en 24V, l’installation d’un transformateur sera obligatoire (à moins que vous ne possédiez un circuit très basse tension dans la maison). Et avec les spots encastrés, il faudra un transformateur par spot, ou par bloc de spots. Pour un éclairage général, ça risque donc de faire un peu lourd…

Et, niveau sécurité, les enjeux ne sont pas les mêmes. La très basse tension élimine les risques d’électrocution, c’est pourquoi elle sera privilégiée dans les salles de bain. Mais certaines ampoules fonctionnant en très basse tension (halogènes TBT, notamment) chauffent énormément. Elles représentent donc un risque d’incendie quand elles sont encastrées. Si vous tenez absolument à installer des spots encastrables halogènes TBT, il vous faudra prévoir une installation sécurisée.

Halogène, fluocompact ou LED ?

Aujourd’hui, on trouve sur le marché des spots à encastrer en halogène, en fluocompact (ou fluorescent compact), en LED classique, en LED SMD ou encore en LED de puissance. Chacun d’entre eux possède ses avantages et ses inconvénients. Le choix est souvent difficile, d’autant plus que la technologie LED est très différente des autres sources lumineuses, et qu’elle est difficile à comparer. C’est aussi une lumière nouvelle, en cours d’étude. On sait que les LED blanches possèdent une composante bleue qui peut fatiguer les yeux si l’ampoule est visible. Aujourd’hui, on les accuse d’être trop puissantes, et d’endommager la rétine si l’on fixe l’ampoule. Toutes ces allégations sont en cours d’étude, mais, dans l’attente, il vaudra mieux éviter les LED dans les chambres d’enfants, ainsi que dans tous les lieux fréquentés par des personnes aux yeux fragiles. On évitera aussi tous les emplacements où l’ampoule serait visible, surtout avec des LED de puissance.

Le choix d’un spot encastrable est aussi dicté par des facteurs écologiques et économiques. Les LED sont les championnes de la basse consommation. Elles rassurent d’autre part tous ceux qui ne veulent pas de métaux type mercure dans leur maison. Le prix est aussi un argument décisif et, là, les spots fluocompacts et halogènes sont nettement moins chers que les LED. Cependant, si c’est le prix d’achat et la qualité de la lumière qui dictent votre choix, optez sans hésiter pour les spots halogènes ! Mais là, adieu les économies d’énergie…

Choisir son spot en fonction de son emplacement

En fonction de l’endroit où vous avez prévu d’installer votre spot à encastrer, vous n’en attendrez pas les mêmes résultats. Votre spot encastrable peut vous éclairer quand vous lisez, mettre un objet en valeur, éclairer globalement une pièce ou encore décorer un pan de mur avec une lumière de couleur… Pour cela, vous devrez tenir compte de la quantité et de la qualité de la lumière obtenue. Vous pourrez comparer la quantité de lumière produite par deux spots en regardant leur taux de lumens par watt. Plus le nombre de lumens par watt est élevé, plus le spot éclairera, pour une consommation moindre. Pour information, l’halogène produit entre 18 et 25 lm/W, les fluocompacts entre 60 et 90 lm/W, et les LED entre 20 et 150 lm/W. Quant à la qualité de la lumière, elle dépendra de la Température de couleur et de l’indice de rendu des couleurs. Si vous installez votre spot encastrable dans une pièce à vivre, vous devrez opter pour un excellent rendu des couleurs (jamais moins de 80). Vous pourrez aussi jouer sur l’ambiance en choisissant une lumière plus ou moins chaude. Les halogènes diffusent une lumière très chaude, les fluocompacts une lumière chaude à froide, et les LED disposent d’un éventail allant de très chaud à très froid. Tous ceux qui recherchent un éclairage neutre opteront pour un spot encastrable avec ampoule « lumière du jour ».

Enfin, n’oubliez pas que les ampoules ont un angle directionnel, c’est-à-dire qu’elles envoient la lumière dans une direction. Avec les halogènes et les fluocompacts, l’angle est de 360°. Mais ce n’est pas le cas avec les LED. Il faudra donc en tenir compte : un angle fermé (30°) correspond à un spot directionnel, qui va éclairer un point précis. Pour un éclairage général, il faudra opter pour des angles plus ouverts, autour de 140°. N’oubliez pas que les réflecteurs ont le même rôle : canaliser le faisceau lumineux vers un point. Vous pouvez donc opter pour des spots avec réflecteurs dans le cadre d’un éclairage décoratif ou d’une fonction précise. Mais jamais en éclairage général ! Et n’oubliez pas, si vous souhaitez installer un variateur d’intensité, de vérifier que votre spot le supporte (la majorité des LED et des fluocompacts ne les acceptent pas).

Et le prix, dans tout ça…

Bien évidemment, à moins d’être millionnaire, le prix est un facteur important pour le choix d’un spot à encastrer. Surtout si l’on compte en installer plusieurs ! Dans ce domaine, les halogènes sont les moins chers, mais les spots à encastrer fluocompacts sont plus économiques sur le long terme grâce à leur très bon rendement lumineux. Ils ont d’autre part une très grande durée de vie, sauf si on les installe dans des endroits de passage (allumer et éteindre trop souvent les endommage). Cependant, peu de modèles sont aujourd’hui équipés d’ampoules fluocompactes. Le choix est donc restreint. A l’inverse, les spots encastrables halogènes sont très variés, dans des gammes de prix tout à fait accessibles. Mais ce sont encore les LED qui proposent la gamme de spots encastrables la plus riches. Leurs prix sont aussi très différents, avec des LED à prix discount qui peuvent rivaliser avec les fluocompacts. Mais attention, la technologie LED ne supporte pas la médiocrité. La source lumineuse contient un composant électronique aussi important que la diode électroluminescente elle-même. Une LED à bas prix cachera une puce de mauvaise qualité, et un rendu lumineux très décevant. Qu’on se le dise, un bon spot à encastrer LED, ça coûte cher ! Un argument à relativiser cependant, au regard des économies réalisées par sa faible consommation énergétique et par sa très longue durée de vie.

Envoyer par mail

Auteur : - Le 08 décembre 2010

Commentaires

Publier un commentaire

Bruno

Tout comme fxruau merci pour cet article. J'ai voulu installer les spots dans ma salon et ma cuisine et je ne savais pas lesquels prendre. En recherchant sur le site j'ai trouvé le site http://www.oright.fr. Je suis très content de mon achat et du résultat. Merci Bloc.com

23 mai 2012 à 16h27

Répondre

fxruau

merci pour cette présentation claire et précise

01 avril 2012 à 11h20

Répondre
choix spot encastrable

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Transition énergétique, la loi enfin dévoilée

Loi transition énergétique 2014

La transition énergétique est sans doute l'un des chantiers les ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

L'UMP au bord de l'implosion

UMP au bord de l'implosion 2014

Alors que le Président de la République traverse une crise de ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Une falaise s'effondre sur une plage...

Articles les plus lus

Maison > Confort & Equipements

Comment choisir son spot encastrable ?

choix spot encastrable

Vous avez décidé d’acheter un spot à encastrer. ...

Lire la suite
Maison > Confort & Equipements

Les spots encastrables, pour quel usage ?

Spots encastrables dans un salon

Aujourd’hui, il existe des spots à encastrer de ...

Lire la suite
Maison > Confort & Equipements

Thermomix, le robot qui cuisine pour vous

Le robot de cuisine Thermomix n’est pas un ...

Lire la suite
  • spots halogènes
  • choisir spot encastrable
  • spots LED