Dessiner à la sanguine

La sanguine, craie rouge naturelle, ou sanguine française, est à la base une roche, variété d’hématite rouge, minerai d’oxyde de fer appelé aussi "ferret d'Espagne". Cette famille de pigments à grain très fin de couleur terre, se décline sur une palette de rouge, du brun-rouge foncé, terracotta, orange, ocre, marron, beige, carmin ou sépia. Elle peut être utilisée seule, pour un effet visuel monochrome très homogène, ou en combinaison avec la pierre noire, comme en Italie au XVIème siècle. La pierre noire pose le trait de base, et apporte également les notes d’ombre et les tonalités froides : on la nomme « technique des deux crayons ».

Le pastel sec blanc permet d’éclairer le dessin et d’apporter les touches de lumière : dans ce cas, on la nomme « technique des trois crayons ». Ses tons chauds, proches de ceux de la chair, sont particulièrement appréciés pour les études de portraits, les nus, les croquis du corps humain, les détails d’anatomie, les scènes intimes et rustiques, les esquisses préparatoires. Friable, facile d’emploi, avec une palette variée et flatteuse qui permet de travailler les valeurs, les volumes, les ombres, les modelés, elle constitue une technique de choix pour les dessinateurs. On la trouve prête à l’emploi, dure ou tendre, en craies, crayons et pastels, mais aussi en bâtonnet, en barre ou en poudre. Par extension, on nomme « sanguine » toute oeuvre exécutée de cette façon.

Si vous désirez commencer à dessiner à la sanguine, un minimum de matériel et de technique est nécessaire.

Le matériel

Le papier : blanc, crème ou gris-bleu, peu importe, mais préférez un fort grammage (180 ou 250 gr) du format de votre choix selon le sujet.

- La sanguine : carré, crayon à manche de bois ou à mine nue avec un porte-mine, craies de différentes nuances pour travailler finement les valeurs: le choix est large.

- Une gomme tendre qui n’abîme pas le papier et une gomme « mie de pain ».

- Des estompes de différentes tailles. Attention, les mines sanguines semi-grasses ou grasses ne s'estompent pas. Un pastel blanc, et une pierre noire éventuellement, ou un fusain. Le crayon graphite n'est pas compatible avec la sanguine.

La technique

- Choisissez une nature morte simple ou un volume basique.

- Dessinez votre esquisse à la sanguine ou au fusain, et n’appuyez pas trop pour ne pas avoir un tracé trop intense.

- Exercez-vous pour ressentir le médium en tracés libres : lignes, carrés, courbes. Avec le plat du carré, ou avec sa pointe, cherchez les différentes valeurs et les nuances. Laissez aller votre main et laissez courir légèrement la sanguine sur le papier, sans forcer ni boucher le grain.

- Estompez quelques parties, avec votre estompe papier, au chiffon doux ou au doigt, pour bien étaler la sanguine et rechercher les tracés, les contours, les ombres et les lumières. 

 L’estompe amollit le dessin, ravivez-le en reprenant une esquisse légère à la sanguine.

- Apportez ensuite progressivement la lumière avec votre pastel blanc, et créez les ombres avec la pierre noire.

- Faites des essais, des croquis simples, des détails, des brouillons, concentrez-vous sur la maîtrise de la technique avant de vous lancer dans des portraits, des paysages ou des corps entiers.

Même Léonard de VINCI, avant de trouver son fameux effet « sfumato », a mis du temps.
Patience et travail, bon courage aux artistes !

Un peu d'histoire

La sanguine passe pour un des plus anciens moyens d’expression graphique et picturale. Connue des hommes des cavernes, on en retrouve des traces au paléolithique. Les Égyptiens s’en servaient pour les hiéroglyphes et la peinture des contours des tombes, et les Romains l’utilisaient pour les fresques. Mais son âge d’or se situe véritablement à la Renaissance, de la fin du XVème siècle à la fin du XVIIIème siècle. Usage pictural initié par Léonard de Vinci, Raphaël, Michel-Ange et suivi par les autres grands maîtres du dessin, Poussin, Watteau, Fragonard, David, Ingres, la sanguine deviendra la technique de prédilection des écoles françaises et italiennes de cette époque, notamment pour les nus et les portraits.

Envoyer par mail

Auteur : Hiko - Le 15 mars 2013

Commentaires

Publier un commentaire
dessin à la sanguine

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Transition énergétique, la loi enfin dévoilée

Loi transition énergétique 2014

La transition énergétique est sans doute l'un des chantiers les ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

L'UMP au bord de l'implosion

UMP au bord de l'implosion 2014

Alors que le Président de la République traverse une crise de ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Une falaise s'effondre sur une plage...

Articles les plus lus

Loisirs > Loisirs créatifs

Le modelage

Modelage, sculpture, argile

Le modelage est un art ancien ; Au Néolithique, ...

Lire la suite
Loisirs > Loisirs créatifs

Où trouver des modèles de tricot gratuits ?

tricoter laine

Quand on aime tricoter, on a vite envie de ...

Lire la suite
Loisirs > Loisirs créatifs

La technique de la peinture à la gouache

gouache

Particularités de la gouache La gouache est ...

Lire la suite

Suggestions d'articles

La technique du fusain

Technique du dessin fusain

Le fusain a toujours été utilisé par l'homme pour le dessin puisque nos ancêtres ...

Lire la suite

La peinture au lavis

peinture au lavis

On peut « colorier » un dessin par frottage avec des mines, craies ou fusains. On peut ...

Lire la suite

La technique de la peinture à la gouache

gouache

Particularités de la gouache SCRIPT_PUB1 La gouache est utilisée depuis l’Antiquité. ...

Lire la suite

Window Color

La Technique du Window Color permet de décorer ses fenêtres avec des motifs qui varient ...

Lire la suite

Technique du Dessin

Technique du dessin fusain

Le dessin est un art majeur. Il est figuratif, abstrait et spontané. Tournons nous vers ...

Lire la suite
  • techniques
  • sanguine
  • craie rouge naturelle
  • dessin
  • matériel de dessin