La pêche au silure : combattre le monstre des rivières…

La pêche au silure se développe de plus en plus dans nos rivières. Introduit il y a quarante ans dans les eaux françaises, ce gigantesque poisson peut facilement atteindre les deux mètres. Très puissant et très combatif, il procure des sensations extrêmement fortes. Avec le brochet, le silure est la grande vedette de la pêche aux carnassiers.

Qu’est-ce que le silure ?

Le silure est un poisson originaire d’Europe de l’Est. Il a été introduit dans les années 1970 dans la Saône. Très gros (jusqu’à 2,50 mètres dans les rivières françaises) et très combatif, il est devenu le poisson préféré des pêcheurs amateurs de sensations fortes. Il est le plus grand carnassier d’eau douce, et possède une grande bouche ornée de moustaches typiques. Son physique particulièrement disgracieux en a d’ailleurs fait une sorte de « monstre » des rivières. Ses deux particularités sont de très bien voir sous l’eau et d’être très sensible aux vibrations (et donc aux sons).

Le silure s’installe le plus souvent autour des piles de ponts ou dans les anses profondes. Il peut aussi se trouver dans les culs de fosses, les chenaux de navigation, les remous… S’il se nourrit essentiellement de poissons, le silure s’attaque aussi parfois aux écrevisses, aux vers, aux coquillages… C’est en fait la température de l’eau qui régule son appétit. Plus il fait chaud, plus il sera en quête de nourriture. On le pêche donc essentiellement dans des eaux dépassant les 20 degrés, car il y sera plus agressif. Mais on peut le traquer dès que l’eau atteint les 12 degrés. La période de pêche s’étend donc globalement de mai à octobre, avec une préférence pour juillet à septembre.

Techniques de pêche pour le silure

Il existe d’innombrables méthodes pour pêcher le silure. Dans tous les cas, il faut être très discret en arrivant sur son poste, car le silure s’éloignera au moindre bruit. Il faut aussi éviter de piétiner les berges, car cela produirait des vibrations imperceptibles pour l’homme mais très nettes pour le silure. De toutes les techniques, la plus simple pour débuter est probablement la pêche aux vers, depuis la berge. Elle peut se pratiquer très facilement avec des vers de rosée (les gros vers qui sortent après la pluie) et le même matériel de pêche que le brochet.

En fonction de ses connaissances, on peut aussi pêcher le silure aux leurres lancés ou dandinés, à la verticale, à la bouée, au vif, au poisson mort manié, au flying spoon… On peut aussi utiliser la sensibilité du silure au son pour l’attirer. Il existe différents types de bruiteurs qui se montent sur la ligne (sur le bas de ligne ou comme flotteurs). Et pour être sûr de privilégier des prises imposantes, il ne faut pas hésiter à proposer au silure de « grosses bouchées ». Pour exemple, on ne pêche pas avec un vers mais avec 5 ou 6 vers en grappe. Certains pêcheurs cumulent même les appâts, avec des montages associant bruiteurs, grappes de vers, leurres enduits de produits odoriférants… Il ne faut pas oublier que le silure est un très gros poisson et qu’il a un énorme appétit. Il est d’autre part doté d’une très large bouche et s’attaque volontiers à des appâts volumineux.

Enfin, l’émotion liée à une grosse prise ne doit pas faire oublier les règles élémentaires de bonne conduite. Car, malgré sa robustesse, le silure est un poisson fragile qui demande à être manié avec précaution une fois sorti de l’eau. Tout geste brusque risquerait de le blesser inutilement et cruellement. Il ne faut pas le tenir à la verticale par la mâchoire ou les ouïes, car il risquerait de rompre au niveau de la nuque. Il ne doit pas non plus être traîné sur le sol car sa peau est très fragile. Enfin, le silure supporte très mal d’être maintenu hors de l’eau, et il faut le relâcher très vite quand on ne souhaite pas le tuer. Après vous avoir procuré de telles sensations, le silure mérite bien ces quelques attentions…

Le saviez-vous ?

La pêche au silure est une pêche sportive, qui procure de fortes sensations. Elle attire essentiellement des adeptes du « No-Kill », c’est-à-dire de la pêche pour le plaisir. Le poisson est ensuite relâché, vivant. Cependant, le silure est un poisson tout à fait correct, qui se mange plutôt jeune. Il faut alors le débarrasser de son sang, qui le rend amer.

Envoyer par mail

Auteur : - Le 16 août 2010

Commentaires

Publier un commentaire
silure poisson

Très puissant et très combatif, le silure est la grande vedette de la pêche aux carnassiers.

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Transition énergétique, la loi enfin dévoilée

Loi transition énergétique 2014

La transition énergétique est sans doute l'un des chantiers les ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

L'UMP au bord de l'implosion

UMP au bord de l'implosion 2014

Alors que le Président de la République traverse une crise de ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Une falaise s'effondre sur une plage...

Articles les plus lus

Loisirs > Hobbies

Méthodologie pour réaliser son arbre généalogique

arbre généalogique

Établir un arbre généalogique, c'est ...

Lire la suite
Loisirs > Hobbies

La voyance, l'art de la communication extra-sensorielle

voyance et boule de cristal, medium, art devinatoire

La voyance est un art divinatoire majeur ...

Lire la suite
Loisirs > Hobbies

Brocante : des astuces pour faire de vous un véritable pro

vide-grenier

Les temps sont durs, et la crise n’a rien ...

Lire la suite

Suggestions d'articles

L’aquariophilie, passion poissons

aquariophilie aquariophile poissons

L'aquariophilie est un loisir à part entière suscitant de véritables passions. Elle ...

Lire la suite
  • silure
  • poisson
  • carnassier
  • pêche au silure