Avec Wikileaks, Internet fait trembler les puissants

Le grand public découvre Wikileaks en 2010, quand le site publie la vidéo d’une bavure de l’armée américaine en Irak. Mais Wikileaks, créé en 2006, n’en est pas à son premier fait d’armes. Conçu comme un véritable contre-pouvoir aux régimes autoritaires, le site fait aujourd’hui trembler tous les puissants. Victime de son succès, Wikileaks a déjà du affronter plus d’une centaine de procès.

Le site Internet Wikileaks s’est fait connaître du grand public en diffusant les images d’une bavure américaine en Irak. L’armée américaine soutenait que les deux employés de l’agence de presse Reuters tués en juillet 2007 se trouvaient pris au milieu d’un combat avec des insurgés. Les autorités militaires avaient d’ailleurs refusé d’ouvrir une enquête. Pourtant, le 5 avril 2010, Wikileaks diffuse sur la toile la vidéo enregistrée par l’un des hélicoptères américains. On y voit douze hommes marchant dans la rue ; deux d’entre eux sont armés. Tout le groupe est abattu sans sommation, alors qu’aucun coup de feu n’avait été échangé. Il s’agit bel et bien d’une bavure. L’affaire fait un énorme scandale, d’autant plus que la vidéo a été transmise par des informateurs au sein même de l’armée…

Mais Wikileaks, en fait, c’est quoi ?

Wikileaks n’est au départ qu’un petit site d’analyse politique. Mais il inquiète déjà tous les gouvernements, car son but est de mettre en ligne des documents confidentiels. Il a été créé en décembre 2006 par un groupe de journalistes d’investigation, de défenseurs des droits de l’Homme et de mathématiciens, auxquels se sont adjoints des dissidents chinois et iraniens. Il s’agit d’un site « Wiki », car tout le monde peut proposer un document (selon le modèle « Wikipédia »).

Depuis sa création, Wikileaks a dénoncé entre autres des affaires de corruption au Kenya, des rejets polluants au large de l’Afrique par des groupes pétroliers, des dossiers secrets de l’Eglise de Scientologie… Si le projet consistait au départ à combattre les gouvernements autoritaires, il s’attaque aujourd’hui à toutes les formes de pouvoir (militaire, industriel, sectes…). Un peu plus de trois ans après sa création, il a déjà mis en ligne plus de 150 dossiers classés secret d’Etat. Mais ce chiffre n’est rien au regard du million de dossiers que le site possède et que son équipe n’a pas encore réussi à décoder. On n’a donc pas fini d’entendre parler de Wikileaks !

Comment Wikileaks recueille-t-il ces informations ?

Si Wikileaks recueille autant de documents pourtant ultra secrets, c’est parce qu’il garantit l’anonymat de ses sources. Ainsi, n’importe qui peut transmettre une information au site, sans jamais avoir à révéler son identité. Le transfert de fichier se fait sur des réseaux hyper sécurisés, avec des systèmes d’encryptage qui empêchent quiconque de remonter à la source. Le rédacteur en chef du site, Julian Assange, recoupe ensuite les faits dénoncés avec d’autres sources d’informations afin d’en vérifier la véracité. Ainsi, Wikileaks n’a jamais publié de fausses informations. Après avoir été testé pendant quelques mois, la version grand public du site a été développée en 2007. A l’heure actuelle, il fonctionne surtout dans sa forme anglophone, mais douze versions sont en préparation, dont une en français. Il s’agira alors d’adapter le contenu à chaque région et d’attirer de nouveaux contributeurs.

Les attaques contre Wikileaks

Depuis sa création en 2006, Wikileaks a connu plus de cent procès. Il faut dire que la mise en ligne de documents secrets a de quoi faire grincer les dents. L’exemple le plus fameux est celui de la banque suisse Julius Bear, qui a déclenché une action en justice contre Wikileaks en février 2008. Le site avait révélé les liens que l’établissement entretenait avec le paradis fiscal des Iles Caïmans. Mais, comme à chaque fois, Wikileaks a été blanchi par la justice. Pour contrer l’influence du site, certains gouvernements vont même jusqu’à empêcher l’accès à son portail. Ainsi, impossible de se connecter sur le site en Chine, Israël, Russie, Vietnam, Zimbabwe, Corée du Nord, Thaïlande

Mais l’ennemi le plus sérieux de Wikileaks, c’est encore la C.I.A. L’état-major américain avait même planifié sa destruction ! Il faut dire que le site n’a cessé de troubler l’administration américaine, avec la publication de documents sur les opérations militaires en Irak et en afghanistan, ou encore la mise en ligne du manuel interne des gardiens de Guantanamo… En 2008, la C.I.A. a d’ailleurs rédigé un rapport secret sur la nécessité de décrédibiliser Wikileaks. Il a été publié par… Wikileaks…

Malgré ces tentatives de déstabilisation, la principale menace pour l’avenir du site, c’est la crise budgétaire qu’il traverse régulièrement depuis sa création. En effet, pour fonctionner de manière efficace, Wikileaks nécessite de très gros moyens. Moyens informatiques, honoraires d’informaticiens, de mathématiciens, de juristes… Tout cela coûte extrêmement cher. Et les seuls revenus du site sont les dons de particuliers et d’O.N.G., via la plateforme de financement Spot Us. A l’heure actuelle, il manque encore 250 000 dollars à Wikileaks pour assainir les comptes de l’année 2010.

Le saviez-vous ?

Le nom Wikileaks a été composé à partir du préfixe « Wiki », qui signifie que le site est collaboratif. Au même titre que Wikipédia, tout le monde peut proposer un article. La philosophie du site se base d’ailleurs sur la réussite de Wikipédia, affirmant la sagesse collective de la communauté des internautes. Les fondateurs y ont ajouté le mot « leak », qui se traduit par « fuite ». Wikileaks se veut donc le réceptacle des « fuites déontologiques », avec pour but ultime de construire un monde meilleur.

Envoyer par mail

Auteur : - Le 22 juin 2010

Commentaires

Publier un commentaire
WikiLeaks logo

Le but de WikiLeaks est de mettre en ligne des documents confidentiels.

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Qui sont les millennials, cette nouvelle génération ?

Qui sont les millennials 1

  "Millennials" c'est le nouveau mot utilisé dans ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

Les cercles de jeux font leur retour à Paris

Les cercles de jeux font leur retour à Paris

  La transition s’effectue en douceur. Depuis la dissolution ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Une falaise s'effondre sur une plage...

Articles les plus lus

High-tech > Sites Internet

Agriaffaires : tout le matériel agricole d’occasion !

Annonces agricoles Agriaffaires.com

Le site de petites annonces ...

Lire la suite
High-tech > Sites Internet

eDreams.fr, agence de voyage très controversée

logo edreams france

eDreams est une agence de voyage en ligne basée ...

Lire la suite
High-tech > Sites Internet

MyP2P : le foot live et tous les sports gratuits en ligne

myp2p foot en direct

Si vous souhaitez regarder un match ...

Lire la suite

Suggestions d'articles

Badoo.com, pour se faire des amis au delà des frontières

badoo

Les sites communautaires augmentent de jours en jours sur le net. Le public commence à ...

Lire la suite

JeuxVidéo.com

jeuxvideo.com

Les jeux vidéos évoluent aussi vite que les besoins des inconditionnels, sur leurs ...

Lire la suite

Trucs et Déco

Site internet Trucs et Déco

Trucs et Déco offre des conseils et idées de déco pour toutes les pièces de la ...

Lire la suite

Pluzz.fr, pour revoir les émissions de France Télévisions

Pluzz.fr

Vous avez raté le dernier épisode de Plus Belle la Vie ? Pas de panique, vous ...

Lire la suite

Megavideo.com

Megavideo.com site internet

Mégavidéo.com est un site basé à Hongkong. Mégaupload et Mégavidéo font partie d'un ...

Lire la suite
  • documents
  • leak
  • site d’analyse politique
  • vidéos
  • secret d'état
  • wikileaks.org
  • Wikileaks
  • fuites
  • Wiki