Les avantages et les risques de l’autoconstruction

Devenir propriétaire de sa maison est un rêve de plus en plus inaccessible pour la plupart des ménages. Face à la flambée de l’immobilier et à la hausse des taux d’intérêt, des solutions plus économiques que l’achat d’une maison neuve sont en train de conquérir le marché. C’est le cas notamment de l’autoconstruction, qui permet de réaliser jusqu’à 30 % d’économie par rapport à une construction professionnelle.

L’autoconstruction n’est pas un phénomène nouveau. Bien au contraire, c’est même le plus ancien et le plus universel des modes de construction. Ce n’est que récemment, dans les zones fortement urbanisées, que cette technique du « fait main » a disparu. Avec la montée de préoccupations essentiellement économiques et écologiques, elle fait aujourd’hui un grand retour en force. Il faut dire que l’autoconstruction représente la seule véritable alternative au marché traditionnel de l’immobilier et de la construction.

D’autre part, l’intérêt que l’autoconstruction suscite chez certaines franges de population est favorisé par des facteurs conjecturels tels que la hausse du niveau global d’éducation qui permet à un plus grand nombre de se sentir capable, d’avoir la confiance en soi nécessaire à la réalisation d’un tel projet. De même, les informations sont de plus en plus facilement accessibles aux non professionnels, grâce notamment au développement de publications spécialisées, de sites Internet et de réseaux associatifs d’entraide. Enfin, face à l’inflation des coûts de main d’œuvre, bon nombre d’industriels ont mis au point de nouveaux produits, bien plus simples et plus rapides à mettre en œuvre, qui profitent aujourd’hui aux autoconstructeurs.

Pourquoi construire soi-même ?

La première raison souvent avancée pour justifier le recours à l’autoconstruction, c’est bien évident une motivation économique. L’inflation récente des prix de l’immobilier rend l’achat d’une maison déjà construite ou la construction par un professionnel totalement inabordable pour certains ménages. Dès lors, l’autoconstruction devient une solution envisageable, qui peut faire baisser le prix de revient de la construction d’environ 30 %. On peut donc devenir autoconstructeur par nécessité.

Un autre motif qui peut être invoqué, c’est le désir d’indépendance de celui qui construit son foyer. Encore une fois, c’est l’explosion du marché de l’immobilier qui est à mettre en cause dans cette nouvelle tendance : en raison d’une trop forte demande, on assiste aujourd’hui à une véritable pénurie d’artisans et de main d’œuvre. Du coup, les prix montent, la qualité des prestations à tendance à baisser et le non respect des délais annoncés devient monnaie courante. Trouver un artisan sérieux, qui prendra le temps nécessaire à une réalisation de qualité et se rendra disponible si besoin relève aujourd’hui du parcours du combattant ; ce sont les contraintes naturelles du décalage entre l’offre et de la demande. De plus, pour faire face à leurs agendas, les mêmes artisans rechignent à employer des matériaux et des techniques nouvelles, qui demanderaient plus de temps de mise en oeuvre. Avoir une idée précise de ce que l’on veut implique parfois de se passer de l’intervention d’un professionnel. Enfin, l’autoconstructeur assume ses choix et ses actes ; s’il fait une erreur, il peut recommencer ou décider de s’en accommoder. Il est autonome.

Ce désir d’autonomie est d’ailleurs l’un des arguments mis en avant par les tenants de l’autoconstruction écologique (ou écoconstruction). Il s’agit alors d’une véritable philosophie, basée sur le concept de résistance et de dissidence face au système économique actuel qui met les individus sous dépendance. L’idée est de retrouver cette autonomie « ancestrale », cette capacité à faire soi-même en se passant du système marchand. D’autre part, même quand ils ne sont pas versés dans cette démarche critique, une très grande majorité d’autoconstructeurs évoquent leur conscience écologique pour justifier leur choix. Construire soi-même permet de contrôler la qualité énergétique du bâti (constructions bioclimatiques notamment), la salubrité des matériaux et des substances utilisés (élimination des produits toxiques pour la santé) ou encore le degré de pollution de la maison (utilisation de matériaux recyclables, de technologies basées sur les énergies renouvelables).

Mais avant tout, construire soi-même, c’est se construire. On ne peut évoquer l’autoconstruction sans envisager la démarche personnelle qu’elle représente. Bien souvent, il s’agit du projet de fondement de toute une vie. On ne fait pas que mettre la main à la pâte ; l’investissement est aussi bien financier, physique que personnel et représente aussi un engagement dans la durée. Autant bien l’avoir réfléchi au préalable, sous peine de tomber dans les pièges de l’autoconstruction.

Les risques à prendre en compte

L’un des premiers risques à éviter quand on décide de construire soi-même, c’est bien évidemment le ratage. Il faut prendre conscience que l’autoconstructeur finit toujours par commettre une erreur à un moment ou à un autre de son projet. Encore faut-il avoir conscience que certains loupés sont rattrapables, que l’on peut parfois s’en accommoder, mais que des erreurs graves peuvent amener à la destruction de la maison. Il faut donc avoir très bien préparé son étude avant de se lancer ; c’est le point essentiel de l’autoconstruction. D’autre part, certaines étapes de la construction sont plus risquées que d’autres et on peut faire appel à un artisan pour une intervention ponctuelle ; d’ailleurs, dans la plupart des cas, les travaux de terrassement sont réalisés par des professionnels.

Un autre risque qu’il faut avoir intégré, c’est celui qui concerne la santé des personnes qui vont travailler sur le chantier. N’importe quel ouvrier dans le bâtiment vous confirmera que construire n’est pas une sinécure. Tous les outils du monde et les technologies les plus performantes ne remplaceront jamais la sueur et les muscles du bâtisseur. L’autoconstruction est une activité fatigante, qui met le squelette et les articulations à rude épreuve. Il faut en avoir les moyens physiques. A ne pas négliger non plus : les risques d’accidents, qui seront limités par une bonne connaissance des règles de sécurité. Dans tous les cas, une assurance spécifique s’impose.

Mais surtout, là où l’autoconstruction peut avoir les conséquences les plus dramatiques, c’est sur la famille. Il ne faut pas oublier que l’économie réalisée par l’autoconstruction vient d’une économie de main d’œuvre. C’est l’autoconstructeur qui fait le travail ; et construire une maison, c’est un investissement en temps de travail considérable, qui va s’étaler sur plusieurs années. C’est une activité captivante, qui va occuper tous les temps de loisirs : ce doit donc être un projet soutenu et suivi par toute la famille. Ceci est particulièrement nécessaire pour le couple, qui pourrait ne pas résister à un trop grand écart de motivation. Attention donc à ne pas perdre sa famille en bâtissant son foyer. On trouve actuellement sur le marché nombre de maisons non finies, revendues par des couples qui n’ont pas tenu le coup, épuisés par les heures de travail, déprimés de vivre depuis des années dans une maison en devenir (parfois un taudis de plâtre) et qui ont fini par abandonner le projet et souvent par se séparer. Cette problématique doit impérativement être abordée dans la conception du projet, afin de bien vérifier le niveau d’implication de chacun.

Le saviez-vous ?

De nombreuses associations sont apparues récemment pour venir en aide aux autoconstructeurs débutants. La plus ancienne d’entre elles, l’association de loi 1901 « Les Castors », a vu le jour il y a plus de 50 ans. Il s’agissait au départ de réunir des particuliers sur un même chantier et de bâtir en groupe. Aujourd’hui, toutes ces associations constituent des réseaux d’entraide entre particuliers, qui échangent des conseils et peuvent même se réunir pour faire des achats groupés auprès de fournisseurs.

Envoyer par mail

Auteur : - Le 29 novembre 2007

Commentaires

Publier un commentaire

FOURNIER Patrick

Chers Monsieur et Madame désireux de faire un prêt avant tout j’aimerais m’excusez au près de tout ceux qui ont essayer de me contactez sur mon ancienne adresse car j’étais à l’intérieur pour des raisons de travaux privée avec des banque de l’intérieur alors après quelques mois d’absence je suis de retour .Je me nomme Mr FOURNIER PATRICK homme d’affaire français, disposant d’un capital de 6.000.000€ (Six millions d’euros), destiner à octroyer des prêts privé à court et long terme allant de 1000 à 500.000€ à toutes personnes sérieuses, fiables et intègres désirant effectuer un prêt. Mon taux d’intérêt varie de 2% à 4%l’an selon la somme prêté et la durée de restitution des fonds, car étant particulier je ne veux pas violer la loi sur l’usure. Vous pouvez rembourser sur 5 à 10 ans maximum selon la somme prêté.Vous avez besoin de faire un prêt:* Financement* Prêts immobiliers* Prêts à l’investissement* Prêt automobile* Deuxième hypothèques* Prêts personnels Vous êtes fiché interdit bancaire et vous n’avez pas la faveur des banques, ou mieux, vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d’argent pour payer des factures, fonds à investir sur les entreprises. Notre organisation n’est pas une banque et nous ne nécessitons pas beaucoup de documents.Prêt juste et honnête et fiable. Alors si vous avez besoin de prêt n’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus sur mes conditions. Veuillez me contacter directement par émail : fournier.patrick@sapo.pt Tous documents bancaires seront à votre disponibilité une fois le virement effectué.Certificat de dépôt banque Certificat de fonds Attestation d’assurance etc……….PS : Sachez que la transaction ce passe en France Cordialement.

03 avril 2012 à 03h13

Répondre

Olivier

Bonjour, j'ai choisi aussi ce mode de construction, je fait tout moi même. Je confirme que physiquement c'est très dur, par contre niveau temps le chômage à du bon ;-)
Voir mon petit blog d'autoconstructeur
http://blog.clododunet.com

20 octobre 2011 à 16h12

Répondre

chartier

Bonsoir

Je n'ai pas d'autres moyens d'entrer en contact avec vous c'est pour cela que je vous envoie ce mail en espérant qu'il aboutira à une relation d'affaire. Je vous fais par la même occasion toutes mes excuses concernant les désagréments que ce mail pourrait vous causer. Je voudrais porter à votre attention que je peux vous faire un prêt particulier allant de:
5.000€ jusqu'à 1.000.000€ remboursable sur 10 ans (à discuter) à 4% d'intérêt l'an. Je dispose d'un compte POSTAL AU 4800 en FRANCE où je verse mes indemnités de mission et mon salaire en particulier. J'entends faire tourner le dit compte.
Vous avez besoin de faire un prêt, veuillez noter les domaines dans lesquels je peux vous aider:
* Financer
* Prêts immobiliers
* Prêts à l'investissement
* Prêt automobile
* Dette de consolidation
* Marge de crédit
* Deuxième hypothèques
* Rachat de crédit
* Prêts personnels
Vous êtes fiché interdit bancaire et vous n'avez pas la faveur des banques, ou mieux vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d'argent pour payer des factures, fonds à investir sur les entreprises.
Alors si vous avez besoin de prêt n'hésitez pas à me contacter pour en savoir plus sur mes conditions. Veuillez me contacter directement par émail :

chartier.patrick@live.fr

Cordialement

06 février 2011 à 14h53

Répondre

adolf

...annonce sérieuse ou pas ?...

06 mars 2012 à 21h39

inquiète

quelle sécurité pour un locataire dans une autoconstruction. Y a-t-il des contrôles possibles de conformité quand tout apparait peu à peu bricolé et/ ou bâclé (le plafond en lambris s'est effondré)

06 mars 2010 à 19h04

Répondre
autoconstruction

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Qui sont les millennials, cette nouvelle génération ?

Qui sont les millennials 1

  "Millennials" c'est le nouveau mot utilisé dans ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

Les cercles de jeux font leur retour à Paris

Les cercles de jeux font leur retour à Paris

  La transition s’effectue en douceur. Depuis la dissolution ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Une falaise s'effondre sur une plage...

Articles les plus lus

Immobilier > Construction

Les différents types de crépis

Les différents types de crépis

Le crépi est la dernière couche avant une ...

Lire la suite
Immobilier > Construction

Le certificat d'urbanisme

certificat d'urbanisme

Le certificat d'urbanisme est un document ...

Lire la suite
Immobilier > Construction

Construire une maison en brique

construire maison brique

La brique est un matériau noble et naturel qui ...

Lire la suite

Suggestions d'articles

Je construis ma maison en kit

maison en kit, en bois

Les maisons en kit ont le vent en poupe ! Moins chères à l'achat que les maisons clés ...

Lire la suite

L’écoconstruction

écoconstruction éco-habitat ecologie

La montée des préoccupations écologiques n’épargne aujourd’hui aucun domaine, et elle ...

Lire la suite

Construire une maison écologique

construction maison en bois

Le critère écologique est devenu depuis quelques années l'un des principaux moteurs du ...

Lire la suite

Construire une maison économe en énergie

isolation maison

Construire une maison économe est actuellement une obligation face à la montée en ...

Lire la suite

Les maisons en bois, l'atout du naturel

Maison en bois

Chaleureuses, conviviales et écologiques, les maisons en bois cumulent tous les ...

Lire la suite
  • avantage
  • autoconstruction
  • auto construction
  • bois
  • écoconstruction
  • maison
  • avantages
  • construction
  • accident
  • économie
  • économies
  • risque