Greenpeace : Apple, Amazon et Microsoft sur le banc des accusés

Dans son rapport récemment publié sur le Cloud computing et les ressources énergétiques exigées par ce système, Greenpeace se voit mettre des géants du web sur le banc des accusés. Les grandes firmes pointées du doigt : amazon, Microsoft et Apple. L’ONG environnementale leur reproche d’avoir recours à une trop grande quantité d’énergies sales, et de ne pas être assez « eco-friendly ».

How clean is your cloud ?

...Ou « Votre Cloud est-il net ? » pour la version en français. Dernièrement publié par Greenpeace, ce rapport se plonge au cœur du Cloud computing. Le Cloud computing est une infrastructure informatique destinée au stockage d’une quantité importante de données. Le fonctionnement de ce type de data center nécessite une quantité colossale d’électricité. À ce propos, Greenpeace a d’ailleurs mentionné dans son blog que les besoins énergétiques de ces infrastructures équivaudraient aux besoins en énergie de plus de 250 000 foyers européens. Mais ces données devraient vite monter en flèche, au vu de la croissance exponentielle que connaît le système de Cloud computing.

Ainsi, au terme de son étude, l’organisation écologique a dévoilé le nom des firmes qui trônent dans le domaine informatique, mais aussi, et malheureusement, en termes de pollution. Le rapport de Greenpeace fait ainsi une mention particulière des géants Microsoft, Amazon et Apple. Il souligne notamment l’importance des services de Cloud computing proposés par ces entreprises, en précisant qu’ils permettent à des millions et des millions de personnes et d’entreprises de fonctionner, de communiquer, d’échanger plus rapidement. Toutefois, ces infrastructures de stockage informatique et virtuel sont extrêmement énergivores et polluantes. Le rapport rappelle également que la principale source utilisée par les géants reste le charbon, qui est particulièrement nocif.

Les chiffres et les solutions proposées

Les investigations de l’organisation qui œuvre dans la protection et la sauvegarde de l’environnement se sont portées sur la consommation énergétique de 14 firmes d’ampleur dans le Cloud computing. Pour n'en citer que quelques-unes, on recense notamment Facebook, Dell, Oracle, IBM, ou encore Google. À l’issue de cet examen, les résultats ont permis à Greenpeace de constater que certaines entreprises, notamment Yahoo!, Google et le réseau social Facebook contribuent sensiblement à l’utilisation d’énergie eco-friendly. L’indice d’énergie propre de ces dernières est respectivement évalué à 56,4 %, 39,4 % et 36,4 %. Outre celles-ci, Dell se positionne favorablement dans la protection de l’environnement avec un indice d’énergie propre de 56,3 %.

Pour Greenpeace, surveiller la consommation d’énergie, notamment pour des infrastructures particulièrement énergivores telles que les Cloud, ne suffit plus. En effet, outre de rationaliser la consommation énergétique, l’organisation militant en faveur de notre planète invite les géants de l’informatique à s’investir davantage dans la protection de l’environnement, s’ils ont auparavant témoigné des efforts allant en ce sens. Elle propose également d’opter pour des technologies fonctionnant sur la base d’énergies durables et renouvelables. D’autre part, il a aussi été observé que seul Akamai, qui prend en charge la gestion d’un trafic conséquent sur le Net, s’appuie du « Carbon Utilization Effectiveness » en vue d’évaluer son intensité carbone.

Apple n’est pas de cet avis

Apple, que le rapport de Greenpeace met au banc des accusés, a immédiatement réagi aux propos publiés. L’entreprise a indiqué dans un communiqué que son data center bénéficiera d’une énergie renouvelable à 60 %, notamment à l’aide des panneaux solaires installés sur le site. Selon Apple, la nouvelle infrastructure énergétique, qui est encore en construction, sera « la plus verte jamais construite». Apple rappelle également que les données utilisées par l’organisation écologique n’ont pas pris en considération les résultats estimés lorsque son centre de données utilisera tout son potentiel énergétique. Par ailleurs, ni Microsoft, ni Amazon n’ont commenté le rapport.

Envoyer par mail

Auteur : Hiko - Le 19 avril 2012

Commentaires

Publier un commentaire
rapport Greenpeace sur le cloud computing

Greenpeace demande à Microsoft, Amazon et Apple de s'alimenter auprès de sources d’énergie propres. (source photo Greenpeace)

Dernières actualités

Société > Sujets d'actualité

Transition énergétique, la loi enfin dévoilée

Loi transition énergétique 2014

La transition énergétique est sans doute l'un des chantiers les ...

Lire la suite
Société > Sujets d'actualité

L'UMP au bord de l'implosion

UMP au bord de l'implosion 2014

Alors que le Président de la République traverse une crise de ...

Lire la suite

Vidéo du jour

Une falaise s'effondre sur une plage...

Articles les plus lus

High-tech > Informatique

Chrome OS, le grand projet de Google

google systeme exploitation

Si vous êtes un minimum intéressé par le monde ...

Lire la suite
High-tech > Informatique

iPad : le nouveau bébé d’Apple !

ipad apple

Voilà, c’est fait, la pomme la plus célèbre de ...

Lire la suite
High-tech > Informatique

Pourquoi choisir un mac ?

Apple iMac

Mac ou PC ? Voilà la question qui revient ...

Lire la suite

Suggestions d'articles

PC ou Mac ?

Ordinateur PC contre Apple Mac

Lorsque nous achetons un ordinateur, il est fréquent que nous ne regardions que les ...

Lire la suite

La fin de Windows XP annoncée en 2014

Windows XP

Le compte à rebours a officiellement commencé. En effet, outre d’encourager les ...

Lire la suite

Windows 7

Logo de Windows 7

Nouveau système d’exploitation de la firme Microsoft, Windows 7 a été dévoilé au monde ...

Lire la suite

La clé USB, accessoire indispensable

Clé USB

Vous devez récupérer des photos de familles, emmener des fichiers personnels, avoir ...

Lire la suite

Le disque dur externe, périphérique de stockage nomade

Disque Dur Externe 1000 Go

La microinformatique a bien évolué ses dernières années elle est devenue nomade et de ...

Lire la suite
  • Apple
  • Cloud computing
  • Amazon
  • Microsoft
  • stockage
  • écologie
  • Greenpeace